NOUVELLES
16/01/2014 08:58 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Venezuela: Nicolas Maduro promet de ne pas dévaluer le bolivar en 2014

Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est engagé à ne pas dévaluer le bolivar en 2014, en dépit d'une envolée des devises au marché noir qui alimente inflation, pénuries et le déficit fiscal de l'Etat pétrolier.

"Nous allons maintenir le dollar 6,30 (bolivars) pendant toute l'année et même au-delà", a annoncé mercredi soir le président vénézuélien dans son discours annuel de politique générale devant l'Assemblée nationale.

Le taux de change du bolivar, strictement contrôlé depuis 2003, est fixé actuellement à 6,30 pour un dollar, un niveau artificiellement bas du billet vert qui favorise les importations et décourage la production locale, provoquant une pression sur les prix et des pénuries récurrentes. Au marché noir, le dollar atteint jusqu'à dix fois sa valeur nominale.

Le président vénézuélien a assuré que son pays "disposait des devises suffisantes pour maintenir" ce taux officiel et pour soutenir les mesures visant à contrecarrer le marché des changes parallèle.

Afin de tenter de limiter l'envolée des prix (l'inflation a atteint 56,2% en 2013), le président a imposé fin 2013 plusieurs mesures économiques, dont la limitation des bénéfices des opérateurs privés et la baisse forcée des tarifs de nombreux produits. Début janvier, il a annoncé la hausse de 10% du salaire minimum afin de limiter les effets de l'inflation.

Mercredi, le président a aussi annoncé un remaniement de son équipe économique avec la nomination surprise du secrétaire d'Etat chargé des Banques publiques, le chaviste de la première heure Marco Torres, au poste de ministre des Finances. Il remplace Nelson Merentes, qui prendra la direction de la Banque centrale.

Il a également reconduit Rafael Ramirez, un autre fidèle de l'ex-président Hugo Chavez (1999-2013), à la tête de la compagnie pétrolière nationale et au poste de ministre de l'Energie.

bur-jm/cd/ag/all