NOUVELLES
16/01/2014 08:22 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Un vol signé Price

OTTAWA - Le printemps dernier, le Canadien a vu sa saison prendre fin quand Craig Anderson bloquait tout et que Carey Price accordait des cadeaux. Le temps d'un soir, les rôles ont été inversés, mais avec un enjeu nettement moindre.

Un texte de Guillaume Lefrançois

Price a livré une de ses meilleures prestations de la saison et a permis au Tricolore (27-16-5) de se sauver d'Ottawa avec un gain de 5-4 en prolongation sur les Sénateurs (21-18-9), jeudi.

Price a réussi 40 arrêts, dont 34 seulement dans les 40 premières minutes, tandis que P.K. Subban a déjoué Anderson après seulement 23 secondes en quatrième période pour offrir au CH une première victoire dans la capitale canadienne depuis décembre 2011.

« Le résultat de ce soir, c'est Carey Price qui nous a tenus dans le match pendant deux périodes. Je l'ai trouvé extraordinaire », a affirmé l'entraîneur-chef victorieux, Michel Therrien.

« J'essaie simplement de faire mon travail et de nous donner une chance de gagner, a humblement dit le héros du jour. J'ai eu ma chance et j'en ai tiré le maximum. »

La soirée de Price se résume essentiellement à une succession d'arrêts, de pas mal toutes les parties de son anatomie. En première période, sur une sortie agressive vers Milan Michalek, puis de la mitaine, aux dépens de Colin Greening en échappée. En deuxième, de la mitaine, contre Michalek - encore lui - ou encore, de la jambière sur Bobby Ryan à bout portant.

« Il a fait la différence, a admis Ryan. Ça aurait pu être un scénario bien différent en début de troisième. Mais il a fait 3-4-5 très gros arrêts de suite. Nous avons ont été bons de ne pas nous laisser décourager, car ça peut finir par te rentrer dans la tête. »

« Je sais que c'est mon coéquipier, mais j'aurais de la misère à trouver un meilleur gardien que lui dans le monde, a ajouté Subban. Il y en a de très bons dans cette ligue. Mais à mes yeux, il est le meilleur gardien au monde. Avec ce type de performance... regardez la vidéo! C'est incroyable. »

Ce que la victoire masque

En avant 3-0 après 16 minutes, le Tricolore a une nouvelle fois vu son coussin s'envoler en fumée. C'était la troisième fois depuis le 1er décembre que le CH se dotait d'une avance de 3-0 dans un match. Les trois fois, il l'a perdue.

Cette fois, Tomas Plekanec, avec son premier du match, Max Pacioretty et David Desharnais ont marqué d'entrée de jeu. Mais les Sénateurs ont frappé 2 fois en 72 secondes avant le premier entracte, des buts de Clarke MacArthur et Erik Karlsson.

Ryan et Kyle Turris ont gâché une deuxième période sensationnelle de Price en le déjouant dans un intervalle d'à peine une minute, encore là tout juste avant le son de la sirène.

Comment expliquer un tel phénomène?

« Même si on avait une avance de trois buts... on a su profiter de nos chances de marquer. C'était ça, l'histoire de la première période, a bizarrement répondu Therrien, peu enclin à discuter de la question.

« Il y a des messages qui seront passés quand même, il y a certaines choses qu'on n'a pas aimées. L'important, c'est qu'on a gagné », a-t-il ajouté, lorsque questionné une deuxième fois.

« Je ne sais pas pourquoi on perd ces avances, mais c'est comme si on n'était plus capables de faire des passes sur la palette pour sortir de notre zone, a ajouté un Plekanec un peu plus pédagogique. C'est comme ça qu'on se met en difficulté. Que ce soit le défenseur qui fait une mauvaise passe ou l'attaquant qui joue trop loin, on doit régler le problème. »

Plekanec et la chance

Si les Montréalais ont évité la catastrophe, c'est aussi en raison d'un coup de chance.

Au cours d'une troisième période nettement plus terne que les deux premières, Plekanec s'est présenté seul devant Anderson, qui a repoussé son tir, mais le défenseur Jared Cowen, en repli, a accidentellement poussé la rondelle dans son filet avec son patin.

« Un des buts les plus chanceux de ma carrière, mais je vais le prendre », a admis le futur capitaine de l'équipe tchèque.

À noter

  • Le but de Pacioretty a été inscrit en avantage numérique, un premier en six matchs pour le Canadien dans de telles circonstances. Et le premier de Plekanec était le sixième de l'année de son équipe en désavantage.

  • Le retour au jeu de Chris Neil n'a finalement pas eu lieu. Paul MacLean avait pourtant annoncé jeudi matin que son attaquant reviendrait au jeu, mais voilà qu'il a raté un sixième match de suite.

  • Desharnais a quant à lui renoué avec l'action après avoir raté le match de mardi en raison d'un virus. Francis Bouillon a été retranché pour lui faire une place.

  • Les Sénateurs prolongent à huit leur séquence de matchs avec au moins un point (6-0-2).

  • Karlsson a amassé un but et deux aides dans la défaite.

  • Malgré l'avalanche de buts, l'attaquant du Canadien Rene Bourque a été blanchi de la feuille de pointage en 15 min 3 s de jeu. Il est sans point à ses 13 derniers matchs.