NOUVELLES
16/01/2014 08:37 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Un véhicule piégé explose dans le nord-est du Liban: trois morts et 26 blessés

BEYROUTH - Un véhicule piégé a explosé jeudi dans une ville du nord-est du Liban, près de la frontière avec la Syrie, faisant au moins trois morts et une vingtaine de blessés, ont annoncé des responsables de la sécurité.

Il s'agit du plus récent attentat à frapper le Liban au cours des derniers mois, alors que la guerre civile en Syrie déborde de plus en plus sur le territoire de son petit voisin, des attaques qui ont fait de nombreuses victimes et accru les tensions entre les différentes communautés libanaises.

La bombe a explosé à l'heure de pointe du matin dans la ville majoritairement chiite de Hermel, à environ 16 kilomètres de la frontière syrienne, une localité considérée comme un bastion du Hezbollah.

Les responsables ont indiqué que l'explosion s'était produite près de deux banques et du principal bureau gouvernemental de la ville, où les citoyens se rendent pour obtenir des documents officiels.

L'un des morts a été retrouvé dans un véhicule près du lieu de l'explosion, tandis que des ambulances transportaient les blessés vers des hôpitaux de la région, selon les responsables, qui ont réclamé l'anonymat.

Il y avait trois autres corps, dont qui était complètement démembré, ont précisé les responsables, ce qui laisse penser qu'il pourrait s'agir du corps du kamikaze.

Le ministre de la Santé, cité par l'agence de presse nationale libanaise, a indiqué que l'explosion avait fait quatre morts et 26 blessés au total.

Des photos diffusées par des chaînes de télévision locales montraient de la fumée s'élever du centre de la ville et des voitures lourdement endommagées. Sur l'une des photos, on pouvait voir les jambes d'une personne grièvement blessée.

Le président du pays, Michel Suleiman, a dénoncé l'attaque et appelé les forces de sécurité libanaises à «intensifier leurs efforts pour arrêter les instigateurs et les criminels et pour les traduire en justice».