NOUVELLES
16/01/2014 10:47 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Russie : un ancien élu local échappe à la prison pour le meurtre d'un journaliste

L'ancien adjoint au maire d'une petite ville de Sibérie a été condamné à une peine de moins de deux ans de liberté surveillée pour le meurtre d'un journaliste, a annoncé jeudi le Comité d'enquête russe.

Guennadi Jigarev, 57 ans, qui a été plusieurs années maire adjoint de la ville de Touloune, dans la région d'Irkoutsk, devenu dirigeant d'entreprise, a été reconnu coupable d'avoir porté des coups mortels à l'arme blanche au journaliste Alexandre Khodzinski, 74 ans, a précisé le Comité d'enquête.

"L'expertise psychiatrique a établi qu'il avait commis ce meurtre dans un état de forte émotion", a cependant ajouté le comité qui a mentionné de "mauvaises relations" entre les deux hommes.

Il a été condamné à un an et dix mois de liberté surveillée, ce qui signifie qu'il échappe à la prison, selon la même source qui n'explique pas les modalités d'application de cette peine.

Un délégué régional aux droits de l'homme, Valeri Loukine, s'est indigné dans un communiqué de ce verdict.

Il a déclaré être "persuadé que le crime était lié à l'exercice de son métier" par la victime.

"Le meurtrier et des membres de son entourage ont figuré à de nombreuses reprises dans des enquêtes compromettantes publiées par M. Khodzinski", a-t-il ajouté.

La victime travaillait pour un journal local.

"Ce verdict, comme d'autres décisions du même type, mine la confiance dans la justice mais aussi dans le pouvoir de l'Etat dans son ensemble", a ajouté le délégué aux droits de l'homme.

Le Comité pour la protection des journalistes a classé l'an passé la Russie au neuvième rang des pires pays pour la sécurité des journalistes.

am/lpt/bfi/ml