NOUVELLES
16/01/2014 06:00 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Pas encore de décision de Washington sur une reprise de l'aide à l'Egypte

Les Etats-Unis suivent avec attention le référendum constitutionnel en Egypte mais n'ont pas encore décidé s'ils comptaient reprendre le versement d'un milliard et demi de dollars d'aide au Caire, a indiqué le département d'Etat jeudi.

Nichée dans un article de la loi de finances de l'exercice budgétaire 2014, qui doit être adoptée d'ici samedi, figure une clause autorisant le gouvernement américain à verser 975 millions de dollars au gouvernement égyptien, si le secrétaire d'Etat John Kerry certifie que Le Caire "a organisé un référendum constitutionnel et prend des mesures pour soutenir une transition démocratique".

Une seconde clause permet le versement de 577 millions de dollars si le gouvernement égyptien "a tenu des élections législatives et présidentielle, et si un nouveau gouvernement élu prend des mesures pour gouverner de façon démocratique".

Bien que la loi de finances "apporte un peu de flexibilité à l'administration Obama (...) elle n'indique en rien qu'une décision a été prise", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki.

Washington a partiellement suspendu son aide à l'Egypte en octobre en représailles à la répression des partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué le 3 juillet dernier. Les Etats-Unis ont gelé la livraison d'équipements lourds tels que des hélicoptères de combat Apache, des avions de chasse F-16, des pièces détachées de chars Abrams et des missiles Harpoon.

"Nous sommes attentifs à toute une série de facteurs", a expliqué Mme Psaki, tout en soulignant que la tenue du référendum constitutionnel ne suffisait pas à elle seule.

"Il est aussi important que le gouvernement intérimaire favorise un climat positif pour la société civile, qu'il protège les droits des militants politiques et les idées qu'ils véhiculent concernant l'avenir du pays", a-t-elle encore estimé.

Le oui au référendum devrait sans surprise remporter une écrasante majorité. Le quotidien gouvernemental Al-Ahram a affirmé que le oui atteignait "90%".

Les résultats définitifs sont attendus d'ici samedi soir.

La porte-parole de la diplomatie américaine a assuré que les Etats-Unis suivaient attentivement le déroulement du référendum.

"Ceci dit, nous sommes profondément inquiets quant aux informations qui font état d'arrestations pour motifs politiques et de la mise en détention de militants, de manifestants pacifiques et de journalistes en Egypte", a indiqué Mme Psaki.

jkb/gde/bdx