NOUVELLES
16/01/2014 12:12 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Ontarien dans un attentat en Algérie : il avait une bombe

Un jeune homme de London, qui avait quitté l'Ontario pour se joindre à un groupe terroriste qui a attaqué une raffinerie algérienne il y a un an, portait une bombe, selon l'un des otages.

L'ingénieur irlandais Stephen McFaul a raconté à la CBC que Xristos Katsiroubas, qui est mort dans l'attaque, avait fabriqué une bombe qu'il tenait sur ses cuisses.

M. McFaul affirme que l'Ontarien de 22 ans servait aussi d'interprète pour le groupe de militants liés à Al-Qaïda.

L'ingénieur a échappé de près à la mort lors du deuxième jour de la prise d'otages. Des militants avaient alors fait monter une trentaine de travailleurs étrangers à bord de véhicules pour une possible « mission-suicide ». Le convoi était sous les tirs d'un hélicoptère de l'armée algérienne.

M. McFaul a réussi à s'enfuir.

Selon les autorités, le jeune Ontarien d'origine grecque, qui s'était converti à une forme extrémiste de l'islam, se serait finalement fait exploser avec d'autres militants plus près des installations du site gazier d'In Amenas, dans le cadre d'un attentat-suicide. 

Un autre possible terroriste canadien, Ali Medlej, a été tué dans l'attentat dans lequel ont aussi péri 38 otages.