NOUVELLES
16/01/2014 04:08 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Mode masculine : des guerriers, d'élégants aventuriers, de la couleur

Des hommes qui osent la couleur chez Dries Van Noten, à l'allure de guerriers chez Rick Owens, d'élégants aventuriers chez Louis Vuitton : l'éclectisme était au programme des défilés de mode pour l'hiver prochain, jeudi à Paris.

De la couleur chez Dries Van Noten - Le créateur belge ose faire porter du rose aux hommes, même du flashy, pour un pantalon, un imperméable, une veste croisée, etc. Après avoir exploité différentes nuances de cette couleur (jusqu'au mauve pour de la fourrure), il passe au bleu, au jaune, puis au vert. Ils sont associés à des tons sombres, en version brute ou tie and dye.

Au-delà des couleurs, Dries Van Noten propose un vestiaire très large, avec des pièces casuals (bombers, bermuda large, pantalon avec des empiècements) et d'autres aux coupes bien plus classiques (manteaux, chemise à jabot, vestes croisées), qui feraient rêver n'importe quel élégant. De plus, le styliste mixe avec succès des vêtements que l'on n'imaginerait pas forcément ensemble, comme un pantalon très large noir avec une veste en velours chic et près du corps.

- Les guerriers de Rick Owens - Les mannequins font penser tour à tour à des chevaliers du Moyen-Age, à des samouraïs, voire à des combattants islamistes prêts à devenir kamikazes. Le créateur américain est connu pour ses habits agressifs et il reste sur ce créneau. Il y a comme toujours chez Rick Owens du noir, du cuir, mais pas seulement : du marron, puis du gris clair assorti à du beige.

Au pied des mannequins, des chaussures à la semelle blanche qui montent jusqu'aux genoux comme des bottes. Elles sont portées avec un bermuda très large, couvert d'une grande tunique, oversize. Certaines de ces grandes robes font penser à des cottes de mailles. Le créateur propose également de grandes combinaisons qui s'arrêtent aux genoux. Sur la tête, certains mannequins portent des foulards noués ou des cagoules qui tombent en drapé sur les épaules. Il y a aussi des pièces plus faciles à porter, comme des manteaux longs bien enveloppants.

- L'aventurier élégant de Louis Vuitton - L'homme Vuitton, imaginé par le Britannique Kim Jones, est sans cesse en balade: après le Bouthan et la traversée des Etats-unis dans les précédentes collections, le voici en Amérique du Sud. De fines rayures colorées font penser aux tissus péruviens. Pulls et manteaux portent d'épaisses bandes, comme dans un total look bleu. L'accent est mis sur la qualité des matières, très luxe.

Quand il quitte son costume, et même quand il met des chaussures de randonnée, l'homme Vuitton reste élégant, dans de superbes pulls, manteaux ou blousons, qui connaîtront à coup sûr un grand succès en boutique. Sans oublier la maroquinerie : pour être au top, il faut maintenant opter pour les sacs en damier bleu.

- La bohème, par Yohji Yamamoto - Les collections du créateur japonais sont le plus souvent poétiques et mélancoliques. C'était encore vrai pour celle-ci. Les coupes sont fluides, larges, oversize, pour les pantalons comme pour les manteaux ou les grandes tuniques qui recouvrent toute la silhouette.

Yohji Yamamoto déconstruit le vêtement, en plaçant des zips puis des cordes sur des manches et dans le dos par exemple, ou en inventant de nouvelles pièces (S'agit-il d'un manteau ou d'une grande robe ?). Ses mannequins, avec barbe, cheveux longs ne ressemblent pas à ceux des autres défilés.

Mais on retiendra surtout les imprimés, que le créateur mixe sans limite. De grosses fleurs colorées se mélangent à du camouflage. Des grappes de raisin entourées de serpents sont imprimées sur un pantalon noir. Des têtes de mort sont accompagnées de grosses roses rouges ou jaunes.

La mode masculine continue vendredi avec notamment Givenchy et Martin Margiela.

ctx/