NOUVELLES
16/01/2014 10:29 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Les revenus pétroliers du Soudan du Sud augmentent malgré les combats

Les revenus pétroliers du Soudan du Sud ont augmenté ces dernières semaines malgré les combats faisant rage entre gouvernement et rebelles, a affirmé jeudi le ministre soudanais de l'Information, Ahmed Bilal Osmane.

Le Soudan du Sud verse des taxes à Khartoum pour permettre l'exportation de son pétrole via les oléoducs du Nord, ce qui explique que le gouvernement soudanais connaisse les niveaux d'exportations du Sud.

"Le commerce du pétrole continue", a déclaré à l'AFP M. Osmane. "Le Sud engrange plus de revenus" en raison d'une hausse du flux de brut vers Port-Soudan, entraînant par conséquence une augmentation des taxes perçues par Khartoum, a-t-il ajouté.

Les combats entre rebelles et forces gouvernementales sud-soudanaises ont été particulièrement virulents dans les Etats du Haut-Nil et d'Unité, conduisant les compagnies pétrolières étrangères à rapatrier une grande partie de leurs employés.

Mais selon M. Osmane, les niveaux de brut sud-soudanais transitant via les oléoducs du Nord ont augmenté, "parce qu'ils veulent vider les réservoirs présents sur les champs".

Le Soudan du Sud a fait sécession en 2011, après un accord de paix signé en 2005 ayant mis fin à des décennies d'une guerre civile dévastatrice. Son territoire abrite près de 75% de la production soudanaise d'avant 2011, qui s'élevait à 470.000 barils par jour.

Un responsable à l'ambassade sud-soudanaise à Khartoum a confirmé l'augmentation des revenus pétroliers et la hausse du flux de brut. "Je ne suis pas sûr de la quantité", a-t-il ajouté.

Le conflit, qui menace de guerre civile l'ensemble du Soudan du Sud, a été déclenché par une querelle de pouvoir entre son président Salva Kiir et son ex-vice-président Riek Machar.

Selon l'ONU, quelque 400.000 civils ont fui leurs foyers en raison des combats, et plus de 10.000 personnes seraient mortes, selon des sources humanitaires et des analystes.

it/kir/cbo/cco