NOUVELLES
16/01/2014 08:16 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Les producteurs pétroliers irrités par les propos de Neil Young

L'industrie pétrolière a réagi avec colère jeudi, à Calgary, aux propos de la vedette de musique rock, Neil Young, contre l'exploitation des sables bitumineux en Alberta.

L'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) estime que les commentaires de l'artiste causent des dommages et détériorent les relations entre l'industrie et les groupes autochtones.

Neil Young présente jeudi soir à Winnipeg le premier spectacle de sa tournée « en l'honneur des Traités » au profit de la campagne de la Première Nation Athabasca Chipewyan contre l'industrie pétrolière, notamment contre l'expansion de la mine Jackpine de Shell Canada.

« M. Young peut affirmer que les vedettes rock n'ont pas besoin de pétrole. Nous affirmons de notre côté que les Canadiens ont besoin de pétrole », a dit le président de l'ACPP, David Collyer, soulignant que son industrie est fière de bonnes relations tissées avec les autochtones à travers le pays.

M. Collyer ne nie pas pour autant qu'il y ait de temps en temps des barrières à une bonne collaboration et à un engagement tangibles entre les deux parties.

« Il y a des différences en ce qui concerne l'éducation, la culture, les terres qui n'ont pas été restaurées ainsi que les avantages et les ouvertures économiques », note-t-il.

« Cependant M. Young et ses collègues refusent de reconnaître que dans un grand nombre de cas, nous avons enregistré des succès importants en ce qui concerne ces défis », ajoute le président de l'ACPP en citant des progrès en matière d'emploi, de contrats, de programmes culturels et de développement des infrastructures.

« Les échanges de biens et services entre les organisations autochtones et les entreprises qui exploitent les sables bitumineux atteignent 1,8 milliard de dollars chaque année », renchérit-il.

Neil Young n'en démord pas

L'artiste ne compte pas pour autant mettre fin à sa campagne. Jeudi, il a tenu une conférence à Winnipeg, la deuxième étape de sa tournée où il répète ses critiques sur les sables bitumineux, malgré des réactions hostiles.

« Les Indiens de la région et les peuples autochtones sont en train de mourir à cause du carburant et de la fumée qui se retrouve partout. Vous pouvez sentir cette fumée en vous rendant dans la région », dit Neil Young.

Selon lui chaque Canadien devrait se sentir concerné par l'approbation possible, par le gouvernement, du projet de développement de l'industrie pétrolière.

« L'intégrité du Canada est en jeu. Je crois que lorsque vous signez un accord, vous devez vous y tenir », a soutenu le chanteur en référence aux traités signés avec les Premières Nations.

Il a par ailleurs appelé les Canadiens à prendre leurs responsabilités.

« Si vous faites des dégâts, nettoyez avant de faire quoi que ce soit d'autre. Ma mère me l'a tout le temps répété jusqu'à ce que je comprenne. Aujourd'hui il est temps que nous comprenions. Nous avons fait beaucoup de dégâts », a-t-il déclaré.

Dans sa conférence à Winnipeg, il s'en est également pris au projet de pipeline Keystone XL de TransCanada, qui transporterait du bitume albertain jusqu'aux raffineries du Texas. « C'est un non-sens, car le bitume sera envoyé en Chine, un pays qui fait partie des plus sales au monde », a-t-il expliqué.

TransCanada a rapidement répliqué que son pipeline alimenterait les raffineries texanes pour créer des produits destinés en très grande majorité au marché nord-américain.

Les propos de Neil Young irritent aussi le président de l'ACPP qui juge qu'il s'agit de représentation irresponsable.

« Le chanteur à tout droit démocratique d'être dans l'erreur, mais sa rhétorique répand de fausses informations et divise », dit David Collyer qui en appelle à une discussion équilibrée à propos des sables bitumineux. « Je suggérerais à M. Young de faire un effort pour comprendre ce que la science fait », conclut-il.

Lors de la mise au point de l'ACPP à Calgary, jeudi, les responsables de l'industrie pétrolière ont aussi souhaité s'asseoir avec Neil Young autour d'une même table pour parler des sables bitumineux en marge de son concert prévu dimanche à Calgary.

Les billets ont d'ailleurs été déjà tous vendus pour ce spectacle.

Lire aussi : 

Les critiques de Neil Young témoignent d'insensibilité, selon Brad Wall

Sables bitumineux: Neil Young répond aux critiques du gouvernement Harper

Neil Young revient à la charge contre les sables bitumineux

- Approbation de l'expansion de la mine Jackpine : les Autochtones ne décolèrent pas