NOUVELLES
16/01/2014 09:11 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Le "social-démocrate" Ayrault veut s'inspirer du modèle autrichien

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui se définit comme le président François Hollande comme un "social-démocrate", a entamé jeudi une visite de deux jours en Autriche, dont il a vanté les résultats en matière d'emploi.

Le Premier ministre s'entretiendra notamment au cours de cette visite avec le président fédéral autrichien Heinz Fischer et le chancelier social-démocrate Werner Faymann. Il fera aussi une intervention devant la Chambre économique fédérale d'Autriche et visitera une centre d'apprentissage des jeunes, un secteur dans lequel l'Autriche est en pointe.

"L'Autriche est un pays qui a une longue tradition sociale-démocrate, quels que soient les gouvernements au pouvoir", a souligné devant la presse M. Ayrault au début de cette visite.

Jeudi matin, sur France Inter, il s'était défini lui-même comme un "social-démocrate", à l'instar de François Hollande lors de sa conférence de presse mardi.

Selon M. Ayrault, "la culture sociale-démocrate, c'est-à-dire le dialogue social, la négociation, le compromis, est ancrée dans la culture politique, économique et social de ce pays et il y a des résultats".

"Les résultats, c'est d'abord un taux de chômage très faible, un des plus faibles d'Europe, et en particulier pour les jeunes", a souligné le chef du gouvernement, dont l'objectif numéro un reste la lutte pour l'emploi et l'inversion durable de la courbe du chômage.

"Je suis venu voir comment un pays qui s'inscrit dans une longue histoire, avec sa spécificité, s'y prend", a ajouté le Premier ministre.

"C'est par la voie du dialogue social, du compromis pour sauver notre modèle social républicain", que la France pourra réussir, a conclu M. Ayrault. Il recevra d'ailleurs le 27 janvier les partenaires sociaux pour mettre sur les rails le "pacte de responsabilité" des entreprises souhaité par M. Hollande.

mat/sgl/mr