NOUVELLES
16/01/2014 10:45 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Le chef de la police de Manchester poursuivi pour la mort d'un homme tué par les forces de l'ordre

Le chef de la police de Manchester va être inculpé pour avoir mis en danger la population après qu'un homme non armé soupçonné de vol a été tué par un tireur d'élite de la police, a annoncé jeudi le parquet britannique.

Il est poursuivi en tant que personne morale représentant la police.

Anthony Grainger, âgé de 36 ans, a été tué par un tireur d'élite de la police du Grand Manchester en mars 2012 dans le cadre d'une opération visant à arrêter des voleurs présumés armés.

"Nous avons terminé notre examen des éléments de preuve fournis par la commission indépendante des plaintes contre la police (IPCC) concernant la mort d'Anthony Grainger", a indiqué Alison Saunders, directrice des poursuites pénales au parquet.

"Après un examen attentif, nous avons décidé que le chef de la police du Grand Manchester, Peter Fahy, devait être poursuivi en tant que personne morale pour avoir failli à ses obligations en vertu de la loi sur la santé et la sécurité au travail", a-t-elle précisé.

"En plus de la responsabilité de chaque employeur à l'égard de ses employés, la loi impose aussi le devoir de s'assurer que le travail est accompli de façon à garantir, autant que possible, que les personnes extérieures ne sont pas exposées inutilement à des risques", explique-t-elle.

"Nous soupçonnons que de graves lacunes dans la préparation de cette opération aient exposé inutilement des personnes à des risques", a ajouté Alison Saunders.

La première audience aura lieu le 10 février au tribunal de Westminster à Londres.

Si les poursuites aboutissaient, la police devrait faire face à une amende.

Le parquet a décidé de ne pas poursuivre le tireur pour meurtre, homicide involontaire ou faute professionnelle pour un fonctionnaire en service parce qu'un jury accepterait vraisemblablement qu'il pensait sincèrement que son intervention était nécessaire, a expliqué le parquet.

La police de Manchester a dit "accuser réception" de la décision du parquet de la poursuivre, regrettant le délai entre la mort de M. Grainger et cette annonce, qui intervient 22 mois après.

M. Grainger, un père de deux enfants, avait déjà été soupçonné à tort d'avoir volé une clé USB contenant les noms des informateurs de la police.

L'IPCC a conclu après une enquête initiale, qu'aucune arme n'avait été retrouvée dans le véhicule dans lequel M. Grainger circulait lorsqu'il a été tué.

mc/alm/ml