NOUVELLES
16/01/2014 08:41 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

L'Australie s'excuse auprès de l'Indonésie pour violation de ses eaux

Le gouvernement australien a indiqué vendredi s'être excusé auprès de Jakarta pour avoir violé "par inadvertance" les eaux indonésiennes, tout en soulignant qu'il continuerait de mener une politique sévère contre les demandeurs d'asile arrivant par bateau.

"Nous regrettons profondément ces événements", a déclaré le ministre de l'Immigration Scott Morrison lors d'une conférence de presse.

Jeudi soir, la ministre des Affaires étrangères Julie Bishop a présenté des "excuses sans réserve" à son homologue indonésien Marty Natalegawa, au nom du gouvernement australien, a précisé Scott Morrison.

Elle a aussi assuré qu'"une telle violation des eaux territoriales australiennes ne se reproduira(it) pas", a ajouté le ministre. Et l'ambassade australienne en Indonésie va présenter vendredi ses excuses officielles.

Le gouvernement australien a été informé mercredi de ce que les autorités du pays sont entrées à plusieurs reprises, "par inadvertance", dans les eaux indonésiennes, en contradiction avec la politique australienne, a indiqué le ministre de l'Immigration.

Le lieutenant-général Angus Campbell, qui conduit l'opération de contrôle des frontières maritimes pour empêcher les bateaux chargés d'immigrés, partis des côtes indonésiennes, d'arriver en Australie, a refusé de donner des détails sur les incidents qui ont provoqué ces excuses.

Sous le nouveau gouvernement conservateur australien, au pouvoir depuis septembre, les demandeurs d'asile qui arrivent par la mer sont envoyés dans des camps sur des îles du Pacifique, sans espoir d'être acceptés sur le sol australien.

Les bateaux interceptés en mer peuvent être renvoyés vers l'Indonésie.

Cette nouvelle politique a irrité l'Indonésie, qui estime que cela pourrait enfreindre sa souveraineté.

Mais le ministre de l'Immigration a souligné vendredi que Canberra ne modifierait pas sa politique. "Le gouvernement va poursuivre sa politique +Stop the boat+ (on arrête les bateaux)", a-t-il déclaré.

Plusieurs articles de presse ont rapporté que les autorités australiennes reconduisaient les bateaux tout près des eaux indonésiennes. Le ministre n'a pas souhaité commenter ces informations.

Les demandeurs d'asile, le plus souvent d'Afghanistan ou d'Iran, embarquent la plupart du temps sur les côtes indonésiennes, en direction de l'Australie, à bord d'embarcations de fortune après avoir payé des passeurs.

Depuis septembre, le nombre d'arrivées de ces immigrés clandestins a chuté de quelque 80%. Toujours depuis septembre, très peu d'informations officielles ont été diffusées sur ce qui se passe en mer.

bp/mfc/fmp/jr