NOUVELLES
16/01/2014 02:27 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

La Maison Blanche publiera un résumé des conditions de l'accord avec l'Iran

La Maison Blanche a annoncé jeudi qu'elle allait publier un résumé des conditions de mise en oeuvre de l'accord intérimaire sur le nucléaire signé par les grandes puissances avec l'Iran.

Le texte dans son ensemble, qui définit pour l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) comment mettre en oeuvre cet accord historique, qui doit entrer en vigueur le 20 janvier, a été fourni à un nombre restreint d'élus et de conseilleurs au Congrès, a ajouté le porte-parole de la présidence américaine Jay Carney.

Cette annonce est survenue après que des responsables américains ont été contraints de démentir des allégations affirmant que le texte signé avec Téhéran comportait des clauses secrètes.

Le groupe dit "P5+1" --soit les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne-- a conclu un accord intérimaire avec l'Iran sur son programme nucléaire en novembre à Genève.

L'Iran est soupçonné, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil.

Cet accord, une percée spectaculaire après des années de blocage, prévoit qu'il n'y aura pas de nouvelles sanctions contre l'Iran durant la période de six mois pendant laquelle la République islamique a accepté de son côté de geler le développement de son programme nucléaire controversé, le temps d'essayer de parvenir à un compromis plus large.

"Aujourd'hui, nous avons fourni au Congrès le document contenant les éléments techniques liés à la mise en oeuvre" de l'accord, a déclaré M. Carney. L'AIEA souhaite maintenir secrets certains aspects de cet accord, a-t-il ajouté.

"Toutefois, pour respecter notre engagement à publier autant d'informations que possible (...), nous publierons un résumé détaillé du texte plus tard" mardi, a-t-il poursuivi.

La Maison Blanche tente de dissuader le Congrès de voter sans attendre de nouvelles sanctions contre Téhéran, qui entreraient en vigueur si les négociations actuelles échouaient.

col/mdm/are