NOUVELLES
16/01/2014 05:43 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Harper souhaiterait financer l'éducation des Palestiniens

OTTAWA - Le Canada souhaite augmenter son aide à la Cisjordanie en enseignant aux jeunes Palestiniens à cesser de détester leurs voisins juifs, une mission considérée comme stratégique par Israël.

Des responsables palestiniens et juifs du Canada affirment que le premier ministre Stephen Harper annoncera vraisemblablement une réaffectation de l'aide au développement, la semaine prochaine, lors de sa visite en Cisjordanie.

Said Hamad, le plus haut diplomate palestinien au Canada, affirme qu'il accueille favorablement la possibilité d'une aide éventuelle à l'éducation.

Le Canada s'était engagé à verser 300 millions $ sur cinq ans à l'Autorité palestinienne. L'entente, qui a expiré en mars dernier, a été prolongée d'un an, puisque l'argent n'a pas été complètement dépensé.

Le directeur du Centre consultatif des relations juives et israéliennes, Shimon Fogel, est presque certain qu'une telle annonce figure à l'agenda du premier ministre lors de sa mission au Proche-Orient.

Après un périple de quatre jours en Israël durant lesquels il prononcera un discours historique au Parlement — une première pour un dirigeant canadien —, le premier ministre Harper se rendra en Jordanie et en Cisjordanie.

L'aide d'Ottawa à l'Autorité palestinienne était surtout destinée à stimuler l'économie locale et à soutenir la gouvernance locale. L'aide était notamment allouée à des programmes de renforcement du système judiciaire, d'aide alimentaire et de mesures pour stimuler la croissance économique.

Le gouvernement canadien songe toutefois à injecter de l'argent dans le système d'éducation palestinien, qu'Israël considère comme le terreau d'une future génération de terroristes.