NOUVELLES
16/01/2014 07:23 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

GB: pas de poursuites contre une fille qui a aidé ses parents à se suicider

Le parquet britannique a décidé de ne pas poursuivre une Britannique de 59 ans qui a acheté un médicament mortel sur l'internet et l'a donné à ses parents pour qu'ils puissent se suicider, a rapporté jeudi le quotidien britannique The Times.

Georgina Roberts a aidé son père, David Arnold, un médecin à la retraite de 82 ans contraint à rester alité, et sa mère Elizabeth, 85 ans et souffrant de démence, à se suicider.

Pour se faire, elle a commandé sur l'internet 40 mg d'un médicament mortel.

"J'aimais profondément mes parents et je voulais les aider parce qu'ils ne pouvaient plus s'aider eux-mêmes", a-t-elle expliqué.

Le 13 juillet 2012, son père lui a demandé de préparer le médicament qu'elle a associé à un autre pour "accélérer ses effets".

"Je leur ai demandé s'ils étaient sûrs que le jour était arrivé. Ils ont répondu positivement en disant qu'ils voulaient d'abord regarder un concert du festival musical des Proms à la télévision", a-t-elle rapporté.

"J'ai placé la mixture dans une tasse sur la table de nuit de mon père et une autre sur la table à côté de ma mère, qui était installée dans son fauteuil".

"Je leur ai dit que ça allait être amer et qu'ils devraient manger un chocolat après avoir bu. Maman l'a bu très vite, papa l'a bu et a été chercher un chocolat pour chacun", a-t-elle raconté.

"Papa a ensuite pris un whisky et maman un porto, je crois. Ils ont vite sombré dans un sommeil profond", a-t-elle ajouté.

Mme Roberts est restée 20 minutes auprès de ses parents avant de s'éclipser et de revenir une demi-heure plus tard.

"J'ai pris le pouls de mon père et il était parti. J'ai pris celui de ma mère et elle était encore avec nous. Du coup je suis retournée dans la cuisine", dit-elle.

Aider quelqu'un à se suicider est passible de poursuites au Royaume-Uni, mais le parquet a décidé qu'il n'était pas "dans l'intérêt du public" de la poursuivre en justice.

Le coroner, chargé d'enquêter en cas de décès, a déclaré en rendant son verdict: "j'accepte l'idée que Georgina a agi par compassion et avec la volonté sincère de suivre les volontés de ses parents".

mc/dh/jh