NOUVELLES
16/01/2014 08:22 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

France : un multirécidiviste de 13 ans interpellé après deux évasions en 24 heures

Un multirécidiviste âgé de 13 ans, réputé violent, qui s'était évadé deux fois en 24 heures d'un tribunal d'une ville du sud-ouest de la France où il était présenté à un juge pour enfants, a été arrêté jeudi et placé en détention provisoire dans une maison d'arrêt pour mineurs.

Cet adolescent avait déjà défrayé la chronique à Limoges, dans le centre de la France, au début de l'année 2013 en apparaissant dans une soixantaine de procédures et avait fait une vingtaine de victimes recensées entre fin 2012 et début 2013, à seulement 12 ans.

Le commissariat de Limoges avait lancé mercredi un appel à la prudence alors que l'adolescent, qui a des attaches dans la région, venait de fausser compagnie aux deux éducatrices chargées de le reconduire vers un centre éducatif fermé, situé dans la Loire (centre-est), d'où il s'était initialement enfui.

Le jeune délinquant a été arrêté jeudi matin aux abords du tribunal, près d'un lycée, après avoir été signalé par des vigiles de centres commerciaux.

Il a été placé en maison d'arrêt spécialisée pour mineurs et disposant de personnel éducatif, mesure rare pour un jeune de son âge.

Cette sanction pénale, a expliqué le procureur de Limoges, Michel Garrandaux, est rendue possible car "en fuguant mercredi du tribunal, il a violé l'obligation de contrôle judiciaire que venait de prononcer le juge pour enfants en le mettant en examen".

Présenté une première fois mardi à un juge du Tribunal de grande instance de Limoges, le jeune garçon avait pris la fuite du tribunal prétextant une pause pour se rendre aux toilettes, selon la police, qui avait cependant réussi à l'interpeller peu après.

Placé en garde à vue, il avait été présenté une seconde fois mercredi au tribunal. C'est à l'issue de sa mise en examen par le juge des enfants pour avoir agressé un autre jeune pour lui voler son téléphone portable, qu'il s'était de nouveau fait la belle alors qu'il venait d'être remis aux éducatrices.

Mercredi des policiers manifestaient leur lassitude face à l'absence de solution pour le canaliser. "A chaque fois il échappe à la surveillance des adultes qui en ont la charge. Un jour il va y avoir un drame et il ne faudra pas dire que la police n'a pas fait son travail", a mis en garde l'un d'eux.

Issu d'une famille de cinq enfants de trois pères différents, enfant de parents toxicomanes, le jeune garçon a connu la rue, les foyers et plusieurs familles d'accueil.

Le procureur a confirmé que le jeune homme faisait encore l'objet de poursuites pour plusieurs faits commis après ses 13 ans, mais a précisé que "nombre d"affaires où il avait été mis en cause précédemment avaient été jugées" et que "des sanctions éducatives, seul moyen accessible, pour les moins de 13 ans, avaient été prises".

Le procureur a enfin confirmé que le garçon était toujours mis en cause dans une affaire de viol, commis là encore avant ses 13 ans.

cor-mck/ei/blb/sym/thm