NOUVELLES
16/01/2014 10:28 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

En Espagne, les défenseurs des animaux au secours des lévriers

Plusieurs groupes de défense des animaux ont demandé jeudi l'interdiction d'utiliser des animaux pour la chasse en Espagne, une pratique qui, selon eux, entraîne chaque année, une fois passée la saison, l'abandon de 50.000 lévriers devenus trop vieux ou trop poussifs.

Les lévriers, ou "galgos", sont utilisés pour les parties de chasse en Espagne mais à la fin de la saison, qui s'étend de novembre à février, beaucoup de propriétaires décident de se débarrasser de ces chiens dont ils ne savent plus quoi faire.

Certains sont abandonnés dans la campagne et finissent par mourir de faim ou par être tués dans des accidents de la route. Parfois même, les chasseurs pendent les lévriers à des arbres, les jettent dans des puits ou les torturent en leur cassant les pattes ou en les brûlant.

"Pour eux, ce ne sont pas des animaux de compagnie. Ce sont des outils exactement comme une clé anglaise pour un plombier, ils n'éprouvent aucune affection pour les lévriers", a affirmé au cours d'une conférence de presse Beatriz Marlasca, la présidente de BaasGalgo, une association qui se consacre à la sauvegarde des lévriers abandonnés.

"Il faut prendre le problème à la base, sinon cela ne s'arrêtera jamais. Nous devons éliminer l'origine du problème en commençant par interdire la chasse avec les chiens", a ajouté cette militante.

L'association BaasGalgo trouve un refuge chaque année pour environ 200 lévriers abandonnés en Espagne, ou les envoie en Belgique et aux Pays-Bas.

"Une interdiction de chasser avec des chiens, comme cela existe déjà dans d'autres pays européens, permettrait d'éviter en grande partie à ces animaux de souffrir", a ajouté Silvia Barquero, la vice-présidente du petit parti Pacma, qui milite pour la défense des animaux.

ds/sg/sym