NOUVELLES
16/01/2014 11:59 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Dakar-2014 - Trois Mini en tête, l'écurie décide de figer les positions

L'écurie Mini, dont trois voitures mènent le Dakar-2014, a donné pour consigne de figer les positions en tête, a déploré jeudi, visiblement déçu, le Français Stéphane Peterhansel, 2e au classement général derrière son coéquipier espagnol Nani Roma.

Sauf accident mécanique grave, Roma, qui a déjà remporté la course en 2004 mais dans la catégorie motos et occupait la première place du général depuis le 9 janvier, s'achemine donc vers une victoire dans le Dakar-2014. Et Mini vers un triplé.

Et Peterhansel, roi incontesté du Dakar avec 11 victoires (motos/autos confondues), ne remportera pas un 12e succès dans cette course, la plus dure au monde.

Les pilotes de l'équipe allemande, qui a engagé 11 voitures dans cette 26e édition du rallye-raid, trustaient en effet les trois premières places de la course jeudi matin au départ de la 11e étape Antofagasta - El Salvador (Chili), le Qatari Nasser Al-Attiyah occupant la 3e place.

Le mot d'ordre de figer les positions des trois Mini en tête est tombé mercredi soir, à l'arrivée de la 10e étape, a-t-on confirmé à la direction de course.

"Pour moi, c'est fini"

Interrogé par France Télévisions jeudi matin sur sa tactique pour cette 11e étape, Peterhansel, visiblement déçu, a répondu: "la tactique? C'est que c'est fini. Je me suis amusé pendant cinq jours mais ça vient de la haute hiérarchie et maintenant je vais être obligé de freiner. Pour moi, c'est fini".

La décision de figer les positions est d'autant plus frustrante pour "Peter" qu'il remontait régulièrement mais sûrement sur Roma depuis plusieurs jours et ne comptait plus que 2 min et 15 sec de retard sur l'Espagnol mercredi soir.

"Nous avons gagné toutes les courses auxquelles nous avons participé et cela nous permet d'arriver sur le Dakar avec une certaine tranquillité et un bon niveau de confiance, avait pour sa part déclaré Roma (2e en 2012, 4e l'an dernier) avant le départ. C'est indispensable pour aborder une course très dure, très ouverte".

"Je vise la victoire bien sûr, avait-il ajouté. Les arguments sont clairs: la voiture est bonne. Nous y avons notamment amélioré la répartition des poids. Ensuite nous formons une très, très bonne équipe avec (son co-pilote français, ndlr) Michel Périn et nous arrivons en pleine confiance".

Commencé le 5 janvier à Rosario (Argentine), le Dakar-2014 se termine le 18 à Valparaiso (Chili), après être passé par la Bolivie (pour les motards seulement).

heg/gv