NOUVELLES
16/01/2014 05:33 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Chine: un officier de l'armée suspecté de graves faits de corruption

Un haut gradé chinois est accusé de posséder des dizaines de domiciles, des objets en or et des caisses de liqueur fine, selon des articles publiés jeudi prouvant que l'armée n'est plus épargnée dans les révélations de corruption en Chine.

Le général Gu Junshan, qui occupait d'importantes responsabilités dans l'approvisionnement logistique de l'Armée populaire de libération (APL), a très vraisemblablement été placé sous enquête depuis 2012, sans que la presse en parle.

L'officier possède divers domiciles dans le centre de Pékin ainsi qu'une maison dans la ville de Puyang, dans la province centrale du Henan, décorée par des objets d'art en or, a affirmé mercredi le magazine économique Caixin au terme de deux ans d'investigations.

Dans cette résidence à l'architecture s'inspirant de la Cité interdite, l'ancien palais des empereurs chinois, ont été saisis de nombreux biens, parmi lesquels une statue de Mao Tsé-toung, un bateau modèle réduit et une cuvette, ces trois articles étant en or, selon Caixin.

Gu Junshan s'est enrichi grâce à des commissions illégales sur des commandes logistiques et des ventes de terrains, a indiqué le magazine.

L'armée en Chine n'est pas exempte de corruption mais généralement ces faits sont conservés secrets afin de préserver l'image de l'institution, a expliqué un expert cité par le journal Global Times.

Concernant le général Gu, il semble que les autorités aient décidé de rendre publiques les suspicions qui le visent, étant donné le nombre de médias soudainement autorisés à évoquer l'affaire cette semaine.

Ayant embrassé la carrière militaire en 1971, Gu Junshan a régulièrement monté en grade jusqu'à devenir en 2009 chef-adjoint du département de la logistique.

Son nom a disparu de l'organigramme officiel de ce département en 2012, année où Gu a cessé ses fonctions selon Caixin.

cdh/seb/ros