NOUVELLES
16/01/2014 05:54 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

ARC Ratings veut concurrencer les Moody's, Standard & Poors et Fitch Ratings

Le cercle restreint des agences de notation financière devra dorénavant composer avec un nouveau joueur : ARC Ratings. Cette nouvelle agence est, en fait, le fruit de l'union de cinq agences déjà existantes et toutes situées à l'extérieur des États-Unis.

C'est que les trois agences établies, Standard & Poor's, Fitch Ratings et Moody's, sont basées aux États-Unis.

ARC Ratings a vu le jour à Londres, jeudi. Et, pour se tailler une place, la nouvelle agence a les yeux et les pieds rivés là où ses trois réputées concurrentes ne sont guère présentes, selon elle : dans les marchés émergents.

Les cinq agences ayant présidé à la création d'ARC Ratings proviennent en effet :

  • du Brésil;
  • du Portugal;
  • de L'Inde;
  • de la Malaisie;
  • et de l'Afrique du Sud.

Les entreprises de taille moyenne dans les marchés émergents constituent un segment insuffisamment couvert et desservi par les autres agences de notation financière, a déclaré en substance le directeur général d'ARC Ratings, José Poças Esteves.

L'équipe d'ARC Ratings soutient qu'elle fera preuve de plus de souplesse que ses concurrentes pour s'adapter aux situations au fur et à mesure qu'elles évoluent. Durant, et à la suite de la crise financière de 2008, les trois grands joueurs de la notation financière avaient vu leur crédibilité ébranlée après qu'on leur eut reproché d'avoir cautionné des produits financiers hautement spéculatifs et risqués.

La nouvelle agence a toutefois du chemin à parcourir pour égaler la crédibilité (concept clé dans ce secteur) de ses aînées : Standard & Poor's s'enorgueillit d'une histoire de 150 ans, Moody's a été créée en 1909 et Fitch Ratings est centenaire.