NOUVELLES
15/01/2014 12:31 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Soudan du Sud: Ban Ki-moon appelle au calme, MSF s'inquiète pour les déplacés

NATIONS UNIES, États-Unis - Le secrétaire général de l'ONU a fermement condamné, mercredi, la réquisition de véhicules humanitaires et le vol de nourriture et d'autres articles d'urgence par les factions en conflit au Soudan du Sud.

Ban Ki-moon s'est aussi alarmé de l'escalade de la violence dans le plus jeune pays du monde, où le bilan des morts et des blessés ne cesse de s'alourdir.

M. Ban s'inquiète également de la hausse fulgurante du nombre de déplacés, qui a dépassé les 400 000 cette semaine, a déclaré le porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky.

Le secrétaire général appelle les deux parties à baisser les armes et à s'engager dans les négociations initiées par un regroupement de pays d'Afrique de l'Est, a ajouté M. Nesirky.

M. Ban a répété que les auteurs des attaques contre les civils, les travailleurs humanitaires et le personnel de l'ONU seraient tenus responsables de leurs actes, a indiqué le porte-parole.

Médecins sans frontières (MSF) a par ailleurs affirmé mercredi avoir traité plus de 100 personnes blessées par balle au Soudan du Sud, signe de l'intensité des combats.

L'organisation a précisé avoir soigné 116 personnes lors des récents combats à Malakal, capitale du Nil supérieur, une province riche en pétrole située dans le nord du Soudan du Sud, près de la frontière avec le Soudan.

Un responsable de MSF, Raphael Gorgeu, a déclaré que la poursuite des combats limitait la capacité de l'organisation à porter secours aux blessés. MSF s'inquiète par ailleurs des conditions de vie des centaines de milliers de personnes déplacées à travers le pays.

Des rebelles antigouvernementaux ont affronté les troupes gouvernementales autour de Malakal au cours des derniers jours. Les combats ont commencé le 15 décembre dans la capitale, Djouba, après une dispute politique entre le président et l'ancien vice-président du pays. Les violences se sont depuis répandues dans une grande partie du pays.