NOUVELLES
15/01/2014 06:06 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Piste multifonctionnelle sur le futur pont, les cyclistes ravis!

Le ministre fédéral des Infrastructures, Denis Lebel, a confirmé qu'il y aurait une piste multifonctionnelle sur le futur pont lorsqu'il a dévoilé, mercredi matin, quelques-uns des paramètres que devra respecter l'éventuel constructeur de l'infrastructure.

Une annonce qui réjouit les groupes de défense des droits des cyclistes.

Suzanne Lareau de Vélo-Québec affirme que ce n'est simplement plus possible aujourd'hui de construire un pont sans penser aux cyclistes, mais elle n'en est pas moins satisfaites de la présence d'une piste multifonctionnelle sur les plans préliminaires du nouveau pont Champlain.

« Ça a l'air de rien, c'est juste un pont, mais un pont qu'on va pouvoir traverser à pied et à vélo. C'est une foule de nouvelles connexions qui vont pouvoir être faites. C'est vraiment une très bonne nouvelle. », dit-elle.

Dinu Bumbaru d'Héritage Montréal est surtout content de constater que l'aspect humain semble faire partie des préoccupations des responsables de ce nouveau pont, car ils ont notamment décidé d'installer la piste du côté ville, celui où la vue est la plus belle.

« Il y a peut-être un indice qui nous dit : " l'évaluation environnementale et la dimension humaine, il faut trouver une façon de réconcilier tout ça. Pas juste dans un bras de fer au nom de l'économique " », dit M. Bumbaru.

L'accès à cette piste préoccupe toutefois plusieurs cyclistes, sur les deux rives. On espère que les municipalités prévoiront des pistes cyclables et des promenades piétonnières qui mèneront au pont.

Mark Anto, du Centre d'écologie urbaine de Montréal, croit aussi qu'il sera fondamental de bien séparer la piste multifonctionnelle de l'autoroute et de penser aux besoins spécifiques des piétons.

« L'éclairage, les bornes de sécurité parce qu'on traverse quand même trois kilomètres, ce qui n'est pas beaucoup en vélo, mais à pied, c'est quand même une marche. Donc pour encourager l'usage de cette piste multifonctionnelle là, il faut la rendre conviviale. »

Suzanne Lareau, de Vélo-Québec, espère finalement que les piétons et les cyclistes n'auront pas à débourser des frais de péage s'il y en a.