NOUVELLES
15/01/2014 10:05 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Osisko juge l'offre d'achat de Goldcorp insuffisante

Le conseil d'administration de la minière québécoise Osisko estime que le prix proposé à ses actionnaires par Goldcorp dans la cadre de son offre d'achat non sollicitée « apparaît opportuniste ».

Lundi, la minière de Vancouver a révélé son intention d'acquérir sa concurrente, qui exploite notamment une mine d'or à Malartic, en Abitibi-Témiscamigue, pour environ 2,6 milliards de dollars. L'offre présentée directement aux actionnaires équivaut à 5,95 $ par action, soit une prime de 15 % par rapport à la valeur du titre d'Osisko à la Bourse de Toronto vendredi dernier.

La prime offerte aux actionnaires « est très faible », estime le conseil d'administration d'Osisko, qui souligne que la proposition de Goldcorp est toujours à l'étude. Un comité spécial indépendant a d'ailleurs été formé.

Depuis que Goldcorp a dévoilé son intérêt envers Osisko, le titre de cette dernière a bondi à plus de 6,20 $ l'action, ce qui est supérieur à l'offre non sollicitée de la minière de Vancouver et laisse entrevoir une éventuelle proposition bonifiée.  

En plus de la mine d'or de Malartic, Osisko a deux projets d'exploration en Ontario, à Kirkland Lake, dans le nord de la province, et à Hammonf Reef, près de Thunder Bay. La minière a aussi mené des activités d'exploration préliminaire dans la ceinture aurifère de Guerrero, au Mexique, en 2011.

Pour sa part, GoldCorp exploite déjà une douzaine de mines d'or dans les Amériques, dont aux États-Unis, au Mexique et en Argentine, en plus de mener plusieurs activités d'exploration. Ses trois mines canadiennes en exploitation sont toutes situées en Ontario.