NOUVELLES
15/01/2014 01:55 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Libye: l'appartement d'un journaliste touché par une roquette, pas de victimes

L'appartement d'un journaliste libyen, Mahmoud al-Misrati, a été touché mercredi à Tripoli par un tir de roquette, sans faire de victime, a indiqué M. Misrati à l'AFP.

"J'étais avec mon épouse dans l'appartement quand nous avons entendu une grande explosion", a déclaré Mahmoud al-Misrati, le rédacteur en chef du quotidien Libya al-Jadida (la nouvelle Libye).

Selon M. Misrati, la roquette a raté de peu sa cible, la fenêtre de son appartement, pour heurter un pilier, sans faire de grands dégâts.

"L'explosion a terrifié ma famille et tous les habitants de l'immeuble", a ajouté le journaliste qui affirme ne pas être en mesure d'accuser quiconque.

Il a toutefois déclaré à l'agence libyenne Lana qu'il recevait régulièrement des menaces sur son téléphone portable, sans en préciser la provenance.

Plus de deux ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, "la Libye se trouve toujours dans une situation particulièrement instable et fragile. Les professionnels des médias continuent de faire face à une insécurité constante dans l'exercice de leur métier", a estimé récemment Reporters sans frontières.

L'organisation a demandé "aux autorités libyennes de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la protection des journalistes travaillant sur le sol libyen, et de faire en sorte que l'impunité cesse de régner dans le pays".

Début décembre, le directeur et propriétaire d'une radio privée libyenne a été tué par des inconnus dans des circonstances toujours non élucidées.

La révolte populaire qui a éclaté en février 2011 à Benghazi (est) a permis dans la foulée l'émergence de dizaines de journaux et de stations de radio privées, la plupart dirigées par des jeunes.

Elle a laissé toutefois place à l'anarchie dans un pays où des groupes armés aux différentes idéologies et obédiences font la loi.

ila/cbo