NOUVELLES
15/01/2014 04:12 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Les USA appellent la Centrafrique à se choisir des dirigeants "intègres"

Les Etats-Unis ont appelé mercredi à la "transparence" dans la procédure qui permettra de doter la Centrafrique d'un président de transition et les futurs dirigeants à faire preuve d'"intégrité".

Les parlementaires centrafricains peinaient à s'entendre sur cette procédure mercredi, au point que l'élection prévue samedi pourrait être repoussée.

Le principal point d'achoppement porte sur la demande officielle de la communauté internationale d'exclure de la candidature les 135 membres Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire), afin de marquer une rupture avec la période Djotodia.

L'ex-président Michel Djotodia, porté au pouvoir en mars 2013 par une rébellion hétéroclite, la Séléka, a été contraint au départ vendredi par la communauté internationale.

"Les Etats-Unis suivent attentivement les délibérations en cours du CNT", a expliqué Marie Harf, la porte-parole adjointe du département d'Etat.

"Nous appelons à un processus de sélection transparent et à ce qu'il comprenne un large spectre de représentants politiques, religieux et de la société civile", a-t-elle ajouté.

"Le Conseil a la chance historique de remettre le pays sur le chemin de la stabilité, de la démocratie et du développement. Nous l'encourageons à saisir cette chance en choisissant des dirigeants intègres, capables de ramener la stabilité en République centrafricaine", a encore déclaré Mme Harf.

jkb/gde/rap