NOUVELLES
15/01/2014 08:46 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Les proches des victimes de Pickton pourraient être indemnisés

Une entente à l'amiable est imminente entre Victoria, Ottawa, Vancouver et les enfants des victimes du tueur en série Robert Pickton, a déclaré l'avocat de la Colombie-Britannique en Cour suprême mercredi.

Cette entente toucherait les quelque 90 membres des familles des victimes de Robert Pickton qui recevraient un montant indéterminé.

L'avocat de la province, Me Len Doust, a ainsi expliqué à la juge Susan Griffin pourquoi il demandait le report des audiences de la poursuite au civil de 13 enfants de neuf victimes du meurtrier.

Celle-ci vise Robert Pickton, la Colombie-Britannique au nom de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et de la division de la justice pénale ainsi que la Ville de Vancouver pour sa police municipale.

D'autre part, l'avocat des familles des victimes, Jason Gratl, a demandé à la Cour d'accepter à titre de preuve le rapport final de la Commission d'enquête sur les femmes disparues (Commission Oppal).

Me Gratl demande également à la Cour d'obliger la province à payer les frais de justice des 13 enfants de neuf victimes qui ont porté plainte.

La juge Griffin a mis en délibéré sa décision sur les deux dernières questions jusqu'au 18 mars.

Toutefois, avant de rendre cette décision, elle s'entretiendra avec les avocats des deux parties afin d'établir où sont rendues les négociations dans le cadre de l'entente à l'amiable, car si une telle entente devait survenir, les audiences ne seraient plus nécessaires.

Si le procès devait avoir lieu, de 75 à 100 jours seront nécessaires pour entendre la preuve.

 D'après des informations recueillies par Pierre Martineau.