NOUVELLES
15/01/2014 06:41 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Kerry rejette les propos du ministre israélien de la Défense et ira de l'avant

JÉRUSALEM - Le secrétaire d'État américain John Kerry a minimisé les critiques du ministre de la Défense d'Israël au sujet des efforts des États-Unis visant à conclure un accord de paix au Moyen-Orient, rétorquant qu'il ne laisserait pas «une série de commentaires» saper son travail.

Par sa réaction plutôt posée, M. Kerry a donné l'impression de passer outre le tollé qui a explosé, mardi, à la suite de propos qu'aurait lancés le ministre israélien Moshe Yaalon.

Après avoir été la cible de sévères critiques de la part de Washington, M. Yaalon a présenté ses excuses tard mardi.

S'adressant à des reporters au Koweït, M. Kerry a confié dialoguer sur une base régulière avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et ajouté que les deux hommes «sont très engagés» à l'idée d'avancer dans leurs visées pacifistes.

Selon M. Kerry, il ne faut pas laisser une série de commentaires miner les efforts menés en ce sens, ajoutant qu'il n'en avait pas l'intention. M. Kerry compte travailler avec les participants qui recherchent la paix et qu'il le fera de façon assidue.

Il n'a par ailleurs fait aucune allusion aux excuses de M. Yaalon.

Depuis plusieurs mois, M. Kerry fait la navette entre Israël et la Palestine, et il doit retourner dans la région au cours des prochaines semaines pour livrer sa vision d'une entente cadre menant à un accord de paix. Il a déjà soumis une série de propositions visant à assurer la sécurité d'Israël, conçues par une imposante équipe de conseillers dirigés par un général américain à la retraite, dans le cadre d'une future entente de paix.

Dans des commentaires publiés dans un quotidien, mardi, M. Yaalon a qualifié M. Kerry d'obsessif et messianique et a ajouté que le plan de sécurité du secrétaire d'État n'avait aucune valeur.

M. Yaalon est un ancien chef d'état-major et un allié de M. Nétanyahou. Depuis qu'il a été nommé au poste de ministre de la Défense, une position de grande influence en Israël, il n'a jamais caché son scepticisme devant les efforts de paix de M. Kerry. Lors de déclarations publiques, il a déclaré que l'Israël n'avait «aucun partenaire» pour faire la paix et a mis en doute les efforts de la Palestine pour mettre fin à des années de conflit.

Après que les États-Unis eurent jugé les propos rapportés comme étant «offensants et inappropriés», M. Yaalon a offert ses excuses en fin de soirée.

«Le ministre de la Défense n'avait aucunement l'intention d'offenser le secrétaire, et il s'excuse si le secrétaire a été offensé par des mots qui seraient venus du ministre», mentionnait la déclaration officielle.