DIVERTISSEMENT
15/01/2014 06:33 EST | Actualisé 15/01/2014 08:26 EST

Fort Boyard : le changement dans la continuité (VIDÉO)

Le Fort Boyard que les téléspectateurs retrouveront à l’antenne de TVA à compter de mercredi prochain est extrêmement semblable au Fort Boyard qui rivait jadis les familles à leur petit écran (la dernière saison avait été diffusée en 2001). Les nostalgiques ressentiront probablement de petits frissons en entendant le thème d’ouverture, en renouant avec les images de l’immense fort où tout peut arriver, en revoyant et en écoutant le père Fouras, toujours interprété par le même comédien, Yann Le Gac. Il y a de ces petits plaisirs qui ne se démodent pas, et on sait que ce filon est très populaire en télévision.

Mais on ne ramène pas un concept en ondes 13 ans plus tard sans le rafraichir un peu. La version de Fort Boyard animée par Guillaume Lemay-Thivierge et Dave Morissette est rehaussée de quelques éléments qui redynamiseront la formule et lui donneront un peu de pep. Les journalistes ont eu un aperçu de ces modifications mardi, lors du visionnement de presse de deux épisodes.

Principal changement, on décline maintenant le jeu sous forme de tournoi. Guillaume et Dave sont les coachs de trois équipes, chacune composée de deux artistes et de deux participants du public. Chaque clan aura son épisode complet, et le classement s’effectuera selon le nombre de boyards amassés à la fin du parcours de chaque petit groupe. Les deux meilleures équipes de Guillaume et les deux meilleures équipes de Dave s’affronteront ensuite dans les éliminatoires, et les champions se mesureront en finale. On aura aussi droit à un match des étoiles réunissant les 12 artistes des six équipes, à la fin de la saison. Cet aspect compétitif, en plus de donner de la vigueur à l’ensemble, change également les rapports entre les joueurs. Guillaume et Dave taquinent allègrement les membres de l’équipe adverse, leur lancent des défis, tournent en dérision leurs faux pas, et c’est franchement rigolo. Jean-Michel Anctil, qui forme un tandem avec Édith Cochrane, balance lui aussi de petites perles comiques pendant son passage dans le fort, fidèle à lui-même.

Par ailleurs, l’aventure est plus rythmée. Le montage, plus saccadé qu’avant, axe davantage sur la tension et le suspense, ce qui ne déplaira pas à ceux qui aiment être assis sur le bout de leur chaise, happés par les sensations fortes.

Nouvelles épreuves

Et, évidemment, il y a de nouveaux jeux. C’est probablement ce qui est le plus intéressant dans cette relecture 2014 de Fort Boyard : découvrir de nouvelles épreuves et retenir notre souffle devant elles. Ainsi, Édith Cochrane se fera joyeusement secouer dans la «Laveuse», sorte d’immense roue dans laquelle on doit courir pour faire déverser de l’eau. Dans le «Ring», Rémi-Pierre Paquin – qui forme un duo avec Pierre-François Legendre - gants de boxe aux mains, devra frapper vigoureusement sur un ballon pour libérer une clé. Dans le «Manoir», il faut ouvrir des portes et des trappes parmi les squelettes et les têtes de mort et, dans la «Salle des tortures», on se balance du haut des airs, suspendu à des anneaux, et entouré de serpents. Les nouveautés sont très nombreuses.

En revanche, des braves traverseront encore le court, mais pénible périple de la «Tête chercheuse» - le pauvre Jean-Michel Anctil devra fermer la bouche et serrer les dents pour ne pas avaler de sauterelles, de vers de terre et de mouches. Autre classique, l’ouverture de trappes au plafond, d’où jaillissent diverses substances, par une fille juchée sur les épaules d’un garçon. D’autres incontournables sont aussi du lot.

Le père Fouras expose encore ses devinettes de la même façon. «Il est enfermé dans une cage, mais il n’est pas sauvage. Il peut rendre certains phobiques, mais les paresseux le trouvent vraiment pratique», détaillera-t-il à Édith Cochrane. La réponse? Un ascenseur.

En fin de piste, le rituel est le même : on résout l’ultime énigme, on épelle la réponse sur la grille au sol et on se précipite dans une course contre la montre pour amasser le plus de pièces (de boyards) possible au profit d’une fondation… avant que la barrière ne se referme et qu’on relâche les tigres!

Toujours à l’antenne de France 2 après 22 ans, Fort Boyard a «fait des petits» dans une trentaine de pays. Les habitués reconnaîtront le nain Dédé, flanqué d’un nouveau partenaire, Anthony, ainsi que Félindra et La Boule. Yves Marchesseau, le comédien qui incarne ce dernier personnage, a été condamné, mardi, à une peine de six mois de prison pour avoir harcelé au téléphone une femme de son entourage. Cela n’influence toutefois en rien la nouvelle mouture d’ici de Fort Boyard, puisque tous les segments ont été enregistrés au début de l’été 2013, en une dizaine de jours.

Fort Boyard se mettra en branle le mercredi 22 janvier, à 20h, à TVA. Quelques jours avant, ce dimanche 19 janvier, tout de suite après La voix, on diffusera Destination Fort Boyard, une sorte de making of où on rencontrera les 24 participants, qui nous donneront un aperçu des défis qu’on les verra surmonter. Sébastien Benoît, Roxanne Loiseau, Guy Jodoin, Pierre-Yves Lord, Andréanne A.Malette, Maxime Landry, Marie-Chantal Toupin et Jean Pascal sont les autres courageux qui ont dépassé leurs propres limites dans ce cadre pas toujours enchanteur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Fort Boyard Voyez les images