NOUVELLES
15/01/2014 12:34 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Desjardins rachète les activités d'assurance canadiennes de State Farm

MONTRÉAL - Le Mouvement Desjardins se hissera au deuxième rang des assureurs de dommages au Canada en acquérant les activités canadiennes de l'américaine State Farm, une transaction qui aura incidemment des retombées positives à son siège social de Lévis.

La coopérative québécoise a indiqué mercredi que l'accord, dont le montant n'a pas été dévoilé, lui permettra d'augmenter de 1,2 million son nombre de clients, surtout en Ontario, en Alberta ainsi qu'au Nouveau-Brunswick.

Desjardins va également accueillir 1700 employés de State Farm, la plus grande mutuelle aux États-Unis, afin de les intégrer à son réseau.

Au-delà de ces ajouts, la transaction devrait également se traduire par la création de «quelques centaines d'emplois» à son siège social de Lévis, à Montréal, ainsi que dans d'autres secteurs, selon la présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

«State Farm, c'est une succursale au Canada avec plusieurs activités de siège social qui sont plutôt du côté américain, a expliqué Monique Leroux, jointe mercredi à Toronto. Nous avons convenu de rapatrier ces fonctions vers chez nous. C'est intéressant sur le plan de la création d'emplois.»

La coopérative québécoise prévoit que le regroupement entraînera la création d'autres emplois à travers le Canada dans les prochaines années, mais il est impossible pour l'instant de savoir quel pourrait être leur nombre.

«Nous ne sommes pas tellement dans une logique de réduction d'emplois avec de l'intégration, c'est plutôt le contraire», s'est limitée à dire la présidente et chef de la direction de Desjardins.

La transaction devrait être conclue en janvier 2015 après avoir obtenu les approbations réglementaires habituelles.

Elle fera sorte que le volume de primes brutes de Desjardins atteindra près de 3,9 milliards $, soit près du double du volume actuel de 2 milliards $. Desjardins estime également que l'accord lui permettra de renforcer sa quatrième position dans l'assurance de personnes au pays.

L'acquisition devrait également permettre à la coopérative de Lévis «d'approfondir» rapidement son offre de produits, selon Mme Leroux.

«Par exemple, ils (State Farm) font de l'assurance commerciale, ce que nous faisons très peu, a-t-elle observé. State Farm a une profondeur plus importante que nous sur cet aspect. Voilà un exemple concret que nous pourrons ajouter à nos produits.»

L'annonce de la nouvelle a été effectuée conjointement par Desjardins, State Farm ainsi que le groupe financier coopératif français Crédit Mutuel.

L'accord prévoit que State Farm investira 450 millions $ en actions privilégiées sans droit de vote dans la filiale d'assurance de dommages de Desjardins, qui comprendra les activités de State Farm Canada.

Le Mouvement Desjardins allouera pour sa part environ 700 millions $ en capitaux pour «appuyer la croissance» de cette filiale, alors que Crédit Mutuel participera aussi à la transaction en investissant 200 millions $ dans le groupe d'assurance de dommages de Desjardins

Desjardins a indiqué avoir l'intention d'utiliser la bannière State Farm pendant une période de temps convenue entre les parties, mais non précisée.

Le président et chef de la direction de State Farm, Edward Rust, a affirmé que la transaction va solidifier la position de Desjardins dans le secteur de l'assurance, notamment en Ontario, en Alberta ainsi qu'au Nouveau-Brunswick.

«Ce regroupement crée une plateforme de premier plan et de nouvelles occasions de croissance et de succès pour nos employés, nos agents et nos clients», a-t-il dit.

Quant au président de Crédit Mutuel, Michel Lucas, il a estimé que cet investissement avec le partenaire que représente Desjardins «s'inscrit dans le cadre de notre politique de diversification, en France comme à l'étranger».

«Il (l'investissement) témoigne aussi de notre volonté de contribuer activement à la mise sur pied et à la croissance du deuxième assureur de dommages au Canada», a-t-il ajouté.