NOUVELLES
15/01/2014 11:52 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Des publicités de Google portent atteinte à la vie privée, conclut une enquête

Une enquête du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada conclut que certaines publicités diffusées par Google portent atteinte au droit à la vie privée et recommande à l'entreprise de changer certaines pratiques.

Des publicités concernant des appareils médicaux s'affichaient automatiquement après qu'un internaute eut visité des sites traitant de questions médicales en effectuant une recherche en ligne, explique le Commissariat.

L'enquête « a permis de déterminer que le service de publicité en ligne de Google utilisait des données de suivi sensibles pour afficher des publicités en lien avec la santé sur les écrans des utilisateurs d'Internet, en contravention de la loi fédérale sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé », peut-on lire dans un communiqué du Commissariat, mercredi.

Le Commissariat a déclenché cette enquête à la suite d'une plainte de la part d'un homme qui souffre d'apnée du sommeil, un problème de santé qui entrave la respiration pendant le sommeil.

Après avoir fait des recherches en ligne sur des appareils médicaux, cet internaute a découvert qu'il était « suivi » par des publicités pour de tels appareils lorsqu'il consultait des sites sans lien avec les troubles du sommeil.

En effectuant des essais, les enquêteurs sont parvenus à reproduire la situation vécue par le plaignant.

Le Commissariat conclut que le fait de visiter les sites en question a eu pour effet de placer un témoin dans le navigateur du plaignant. Ce témoin a par la suite permis la diffusion de publicités ciblées sur son ordinateur lorsque celui-ci visitait des sites web utilisant les services de publicité de Google.

Le Commissariat a recommandé que Google mette au point un système d'examen des annonces plus rigoureux et officiel afin de s'assurer que sa politique sur la vie privée soit respectée.

Google affirme que le problème est attribuable au recours à des « campagnes de marketing de relance ». Le géant américain a reconnu que certains des annonceurs qui ont recours à son service de publicité ne se conforment pas à la politique de l'entreprise interdisant la publicité axée sur les intérêts en lien avec des sujets sensibles.

Dans sa réponse à l'enquête, Google a accepté de prendre des mesures pour mettre fin aux publicités portant atteinte à la vie privée, peut-on lire dans le communiqué du Commissariat.