NOUVELLES
15/01/2014 10:30 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Comment écrire un bon récit?

Karine Glorieux, Frédérick Lavoie, Myriame El Yamani et Sophie Létourneau ont lu tous les récits soumis l'an passé au Prix du récit Radio-Canada. Voici, selon eux, la définition, d'un bon récit.

Karine Glorieux

Sophie Létourneau

Myriame El Yamani

Frédérick Lavoie

Karine Glorieux est l'auteure des romans Mademoiselle Tac et Les charmes de l'impossible. Quand elle vit au Québec, elle enseigne la littérature au Collège de Maisonneuve. Quand elle vit en Californie, elle enseigne le français à des petits Américains. Le reste du temps, elle écrit, elle lit, elle blogue et elle joue à la maman avec ses trois jolis monstres.

Né en 1983, Frédérick Lavoie est un journaliste indépendant qui se spécialise dans l'actualité internationale. Il collabore régulièrement à La Presse, à Radio-Canada et, à l'occasion, à différents médias européens. Il a raconté ses péripéties en Russie dans son récit Allers simples : aventures journalistiques en Post-Soviétie (La Peuplade, 2012). 

Née au Maroc d'un père marocain et d'une mère française, Myriame El Yamani a été tour à tour journaliste, critique de cinéma, chercheuse, conférencière, chargée de cours, animatrice, conteuse et écrivaine. La parole est au centre de sa vie.


Née en 1980, Sophie Létourneau enseigne la création littéraire à l'Université Laval. Elle a participé à Je suis le méchant, livre d'entretiens entre les metteurs en scène André Brassard et Wajdi Mouawad, a publié un récit bien reçu par la critique (Polaroïds, Québec Amérique, 2006) et un roman, Chanson française (Le Quartanier, 2013), qui figure sur la liste préliminaire du prix France-Québec. 



Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, le Prix du récit Radio-Canada est ouvert à tous, amateurs ou professionnels. Il récompense chaque année les meilleurs récits originaux et inédits soumis au concours. Le gagnant reçoit 6000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, une résidence d'écriture de deux semaines au Centre Banff, en Alberta, et son texte est publié dans le magazine enRoute d'Air Canada et sur radio-canada.ca. Les finalistes reçoivent chacun 1000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, et leur texte est publié sur radio-canada.ca.