NOUVELLES
14/01/2014 02:00 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Université Laval : des fuites dans le toit du pavillon Vachon

Les activités de certains laboratoires sont perturbées par l'eau qui fuit à travers le toit du pavillon Alexandre-Vachon de la Faculté des sciences et génie de l'Université Laval.

Les redoux et la pluie des derniers jours ont provoqué d'importants dégâts d'eau dans l'ancienne partie du pavillon. La nouvelle partie du pavillon, quant à elle, a subi quelques dommages mineurs.

Selon Line Lapointe, directrice du Département de biologie, des bâches ont été installées dans trois laboratoires notamment pour protéger les équipements, dont la valeur peut atteindre plus de 500 000 $.

Les travaux sont suspendus dans ces laboratoires pour le moment, mentionne Mme Lapointe.

« Pour l'instant, il y a des labos où les gens ne peuvent pas travailler. Ils doivent retarder les expériences puisqu'on ne sait pas, comme il annonce de la pluie encore en fin de semaine, tant que ça ne va pas regeler, on ne sait pas s'il va y avoir d'autres fuites, donc on laisse des plastiques sur place », fait-elle savoir.

Les fuites sont récurrentes depuis les dernières années dans ce pavillon vieillissant, souligne Mme Lapointe. Elle ajoute que la problématique semble assez commune dans les bâtiments aux toits plats de l'Université, comme c'est le cas au pavillon Vachon. Des résidences sont aussi touchées par les fuites.

Selon Mme Lapointe, il pourrait néanmoins s'écouler encore 10 ans avant que le problème ne soit réglé au pavillon Vachon.

« Une bonne partie des fuites viennent de la vieille partie. Ça vient de secteurs qui n'ont pas été rénovés encore et nous, on est dans l'aile qui va probablement être rénovée la dernière. Il y a d'autres phases de rénovation, donc on parle peut-être d'un horizon de 8 à 10 ans. Entre-temps, il va falloir qu'ils réparent les fuites », dit-elle.

D'importants travaux de mise aux normes et de rénovation ont été effectués au pavillon Alexandre-Vachon construit en 1962. Un nouveau carrefour d'activités comprenant une aire de restauration notamment a été inauguré à l'automne.

Les travaux ne touchaient cependant pas la toiture de l'ancienne partie du bâtiment.

Infiltrations mineures

Selon Claude Desaulniers, directeur du service des immeubles à l'Université Laval, un programme préventif est déjà en place pour faire face à ce genre de situation.

« On a pris les devants par rapport à ça depuis le début de la semaine passée. Même ici, le bâtiment a été déneigé au complet et tous les drains de toit ont été dégagés. On s'est assurés de ça parce qu'on savait qu'il y avait de la pluie qui s'en venait en fin de semaine », mentionne M. Desaulniers.

Les conditions climatiques des derniers jours, dit-il, ont sollicité les infrastructures de façon exceptionnelle et ont causé quelques infiltrations qu'il qualifie somme toute de mineures.