NOUVELLES
14/01/2014 11:17 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Un groupe de femmes soutient que l'armée birmane utilise le viol comme arme de guerre

RANGOUN, Myanmar - Un groupe de femmes de la Birmanie affirme que l'armée nationale utilise le viol comme arme de guerre dans une région où les militaires peinent à contenir des insurrections ethniques.

La ligue des femmes de la Birmanie a dévoilé un rapport, mardi, détaillant plus d'une centaine de cas de viol dans une dizaine de villages du pays.

Les cas d'agressions sexuelles se seraient multipliés, selon le groupe, depuis l'accession au pouvoir du président Thein Sein, qui mène le nouveau gouvernement civil depuis trois ans.

Selon le rapport, la moitié des cas recensés étaient des viols collectifs. Vingt-huit femmes sont mortes lors des événements ou des suites de leurs blessures, a indiqué Tin Tin Nyo, secrétaire générale de la ligue des femmes de la Birmanie.

Elle a soutenu qu'un changement à la constitution, adoptée en 2008, permettrait entre autres de s'attaquer au problème, alors que l'armée a le droit d'administrer de manière indépendante ses activités.