NOUVELLES
14/01/2014 11:05 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Un attentat à la voiture piégée fait au moins 17 morts dans le nord du Nigeria

MAIDUGURI, Nigeria - Un véhicule piégé a explosé mardi près d'un poste militaire situé dans une zone commerciale de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, causant la panique générale et des collisions en série alors que des passants ensanglantés s'enfuyaient en courant. Au moins 17 personnes ont été tuées, selon la police.

Un kamikaze est soupçonné d'être à l'origine de cet attentat dans la ville qui a vu naître Boko Haram, la secte islamiste qui terrorise le nord-est du Nigeria depuis quelques années.

Des soldats ont commencé à tirer dans les airs après l'explosion, qui a créé un imposant nuage de fumée noire. La déflagration s'est produite vers 13 h 30 devant un grand poste militaire appelé JTF Secteur 4. Un véhicule garé à proximité s'est enflammé.

Une femme qui a probablement perdu un proche dans l'attaque a levé les mains dans les airs en criant: «Je suis finie! Je suis finie!».

Un responsable de la police locale, Lawan Tanko, a annoncé que 17 corps avaient été récupérés sur les lieux, mais que d'autres pourraient avoir été transportés dans les hôpitaux de la ville.

«C'était un attentat-suicide qui a été mené avec une camionnette remplie de bois de chauffage», a-t-il dit à l'Associated Press.

Quinze véhicules et quatre taxis-motos ont été détruits, a-t-il précisé.

Des milliers de personnes ont été tuées dans l'insurrection islamiste qui touche certaines parties du nord du Nigeria, à majorité musulmane. Le président Goodluck Jonathan a décrété l'état d'urgence en mai et des milliers de membres des forces de sécurité ont été déployés dans la région. Les autorités ont rapidement délogé les extrémistes de Maiduguri et de la plupart des autres villes de la région, mais les insurgés ont recommencé à attaquer les centres urbains.

Le 2 décembre, des centaines de combattants de Boko Haram circulant dans des camionnettes et un véhicule blindé volé ont attaqué une base aérienne et l'aéroport international en périphérie de Maiduguri, dans ce qui constituait l'une des attaques les plus spectaculaires du groupe. Deux hélicoptères et trois aéronefs militaires hors service ont été lourdement endommagés lors de l'attaque.