NOUVELLES
14/01/2014 06:57 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Un Albertain a pu voyager après la saisie d'une bombe tuyau en sa possession

Un texte de Jean-Marie Yambayamba

Un jeune albertain interpellé en septembre 2013 pour s'être présenté à l'Aéroport international d'Edmonton (EIA) en possession d'un explosif a quand même reçu l'autorisation de prendre son vol, a révélé mardi la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Skylar Vincent Murphy, 18 ans, est un résident de Spruce Grove, à l'ouest d'Edmonton. Le 20 septembre, des contrôleurs de bagage ont saisi sur lui une bombe tuyau  (« pipe bomb » en anglais) alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion.

Quatre jours plus tard, l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) a alerté le détachement de la GRC à Leduc.

La GRC a arrêté Skylar Vincent Murphy le 27 septembre et porté contre lui une accusation de possession d'une substance explosive. La police a ajouté du même souffle que cette accusation était liée à un incident isolé qui n'impliquait aucune autre personne.

M. Murphy a comparu à la cour provinciale de Leduc le 10 octobre. Le 5 décembre, il a plaidé coupable et a été condamné à un an de probation et à une amende de 100 dollars. 

Il lui a également été interdit toute possession d'explosif, d'armes à feu et de munition pendant un an. La cour lui a aussi demandé de faire un don de 500 dollars au service des grands brûlés de l'Université de l'Alberta.

Dans un courriel envoyé mardi à Radio-Canada, le porte-parole de l'ACSTA, Mathieu Larocque explique que les contrôleurs de bagages n'ont pas le pouvoir d'appréhender ou de détenir des passagers. « Ils ont néanmoins l'obligation de contacter la police lorsqu'ils voient quelque chose de potentiellement illégal », précise-t-il.

Mathieu Larocque souligne aussi que l'agence fédérale révise régulièrement ses procédures afin de permettre aux contrôleurs de bagage de mieux gérer ce genre d'incidents.