Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un Albertain a pu voyager après la saisie d'une bombe tuyau en sa possession

Un texte de Jean-Marie Yambayamba

Un jeune albertain interpellé en septembre 2013 pour s'être présenté à l'Aéroport international d'Edmonton (EIA) en possession d'un explosif a quand même reçu l'autorisation de prendre son vol, a révélé mardi la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Skylar Vincent Murphy, 18 ans, est un résident de Spruce Grove, à l'ouest d'Edmonton. Le 20 septembre, des contrôleurs de bagage ont saisi sur lui une bombe tuyau (« pipe bomb » en anglais) alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion.

Quatre jours plus tard, l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) a alerté le détachement de la GRC à Leduc.

La GRC a arrêté Skylar Vincent Murphy le 27 septembre et porté contre lui une accusation de possession d'une substance explosive. La police a ajouté du même souffle que cette accusation était liée à un incident isolé qui n'impliquait aucune autre personne.

M. Murphy a comparu à la cour provinciale de Leduc le 10 octobre. Le 5 décembre, il a plaidé coupable et a été condamné à un an de probation et à une amende de 100 dollars.

Il lui a également été interdit toute possession d'explosif, d'armes à feu et de munition pendant un an. La cour lui a aussi demandé de faire un don de 500 dollars au service des grands brûlés de l'Université de l'Alberta.

Dans un courriel envoyé mardi à Radio-Canada, le porte-parole de l'ACSTA, Mathieu Larocque explique que les contrôleurs de bagages n'ont pas le pouvoir d'appréhender ou de détenir des passagers. « Ils ont néanmoins l'obligation de contacter la police lorsqu'ils voient quelque chose de potentiellement illégal », précise-t-il.

Mathieu Larocque souligne aussi que l'agence fédérale révise régulièrement ses procédures afin de permettre aux contrôleurs de bagage de mieux gérer ce genre d'incidents.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.