NOUVELLES
14/01/2014 11:59 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Québec envisage la fin des chambres gratuites au CHUM et au CUSM

Le ministère de la Santé du Québec envisage de faire payer les patients en fonction de leurs revenus pour les chambres des nouveaux hôpitaux du CHUM et du CUSM, qui seront toutes privées.

Un texte de François Sanche, La facture

Ce qui a toujours été considéré comme un acquis par les Québécois pourrait changer lorsque la construction des nouveaux super-hôpitaux sera achevée : la gratuité des hospitalisations.

Depuis les débuts de l'assurance maladie, les séjours à l'hôpital ont toujours été sans frais. Toutefois, les usagers peuvent demander une chambre individuelle ou semi-privée, moyennant le tarif prévu par règlement. Les hôpitaux du Québec ont toujours compté sur ces « suppléments de chambres » pour arrondir leurs fins de mois. Ces revenus totalisent 60 millions de dollars par année.

Ce montant est minime en comparaison au budget annuel des établissements de santé québécois, qui se chiffre à 15 milliards. Toutefois, le ministère de la Santé tient à cet apport des usagers.

Or, les nouveaux hôpitaux comme le CHUM et le CUSM, à Montréal, n'offriront que des chambres individuelles. Les salles, le seul lieu offert sans frais aux patients, n'existeront plus.

Vers une tarification selon les revenus?

Pour éviter de perdre des revenus, le ministère envisage de changer son modèle de tarification. Il songe à faire payer les patients en fonction de leurs revenus pour ces nouvelles chambres individuelles.

Si jamais cette formule est retenue, elle va se heurter à une vive opposition des représentants des usagers du système de santé.

Le ministère de la Santé n'a pas encore pris sa décision. Rappelons que lorsque la construction de chambres individuelles avait été évoquée en 2004, le ministre de la Santé d'alors, Philippe Couillard, avait soutenu que « le patient n'aura pas à défrayer les coûts pour les chambres privées ».