NOUVELLES
14/01/2014 06:59 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Mexique: les forces fédérales prennent le contrôle de la ville encerclée par les milices

Les forces de sécurité mexicaines ont désarmé mardi la police municipale d'Apatzingan dans le Michoacan (ouest) et pris le contrôle de ce bastion des narcotrafiquants, encerclé depuis la semaine dernière par les milices d'autodéfense, selon une source policière.

Plus de 200 éléments du dispositif militaire et policier déployé au Michoacan occupent depuis l'après-midi de mardi le centre historique d'Apatzingan (120.000 habitants), appuyés par des unités blindée, a constaté l'AFP. Un commandant de la police fédérale a indiqué à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que les policiers municipaux en activité mardi dans ce bastion du cartel criminel des Chevaliers Templiers, avaient été retenus dans leur caserne, "désarmés et sans matériel de communication".

Le gouvernement fédéral a renforcé depuis lundi son opération de sécurité mise en place au mois de mai au Michoacan à la suite d'affrontements entre narcotrafiquants et milices d'autodéfense.

Ces groupes d'autodéfense ont été créés par des habitants de plusieurs localités du Michoacan pour se défendre des actes criminels des Templiers, face à l'impuissance des autorités. Au cours des derniers mois, ils ont lancé une offensive pour prendre le contrôle de municipalités aux mains des narcotrafiquants.

A la fin de la semaine dernière, les milices sont parvenus à encercler Apatzingan et ont exprimé leur volonté de prendre la ville dont les autorités sont "complices" des Templiers, selon les milices.

Les autorités de la ville se sont montrées opposées à l'entrée des milices dans la ville, tandis que des habitants ont exprimé à l'AFP leur crainte de nouvelles violences comme vendredi dernier, avec l'incendie partiel de la mairie, de commerces et de véhicules. Ces violences sont interprétés comme un avertissement des Templiers face à une possible entrée des milices dans la ville.

L'opération de sécurité fédérale a tenté depuis lundi de désarmer les milices d'autodéfense, provoquant plusieurs incidents. Selon ces groupes, mardi à l'aube les militaires ont ouvert le feu, faisant quatre victimes. Le gouvernement fédéral n'a pas donné d'information sur cet affrontement qui a fait au moins un mort, selon les autorités judiciaires de l'État du Michoacan.

str-gbv/jcb