NOUVELLES
14/01/2014 09:08 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Meurtre d'un journaliste: la Serbie arrête deux ex-responsables du renseignement

Les autorités serbes ont arrêté mardi deux anciens responsables du renseignement soupçonnés d'avoir participé en 1999 à l'assassinat d'un journaliste, Slavko Curuvija, ferme opposant de l'ex-homme fort de Serbie, Slobodan Milosevic, a-t-on appris de source policière.

"Anciens hauts responsables des Services du renseignement de l'Etat, Ratko Romic et Milan Radonjic, ont été arrêtés", dans le cadre d'une enquête sur le meurtre de Curuvija, a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police locale, sans donner davantage de détails.

Des médias serbes affirmaient ces derniers jours que de nouveaux témoins avaient été interrogés dans ce dossier et que les autorités s'apprêtaient à arrêter les assassins du journaliste et les commanditaires du meurtre.

Le très puissant vice-Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, et le procureur spécial chargé du crime organisé, Miljko Radisavljevic, doivent s'adresser à la presse plus tard dans la journée pour présenter les résultats de l'enquête, a annoncé le gouvernement.

Slavko Curuvija - qui dirigeait deux publications indépendantes à l'époque, Dnevni Telegraf et Evropljanin -, a été tué dans le centre de Belgrade par des tireurs inconnus le jour de la Pâque orthodoxe, en avril 1999.

Cet assassinat a eu lieu au moment où l'Otan menait une campagne de bombardements contre la Serbie pour contraindre Milosevic à lâcher prise sur le Kosovo, territoire où les indépendantistes albanais se battaient pour leur indépendance, finalement proclamée en 2008.

Slobodan Milosevic, décédé en 2006, qui a été à la tête de la Serbie et de l'ex-Yougoslavie lors des guerres dans les Balkans des années 1990, était réputé pour son emprise sur les médias et les pressions contre les journalistes indépendants.

ks/rus/cn/all