NOUVELLES
14/01/2014 05:07 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Le TSX avance malgré des résultats trimestriels d'entreprises mitigés

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse mardi, à la suite de la publication d'une série de résultats trimestriels d'entreprises mitigés et d'une paire de solides données économiques aux États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a gagné 10,9 points et terminé la séance avec 13 692,38 points, bien en deçà des sommets touchés en cours de journée, les secteurs aurifère et financier s'étant repliés en territoire négatifs.

Le dollar canadien a dégringolé de 0,86 cent US à 91,34 cents US, le billet vert américain s'étant raffermi avec les plus récents chiffres sur les ventes au détail aux États-Unis, lesquelles ont progressé de 0,2 pour cent le mois dernier, une hausse plus importante que celle de 0,1 pour cent attendue par les économistes.

D'autres données ont montré que les entreprises américaines avaient grossi leurs stocks en novembre de 0,4 pour cent, alors que les ventes s'amélioraient. La croissance soutenue des stocks permet de croire que les entreprises s'attendent à ce que les consommateurs dépensent davantage dans les mois à venir.

Les principaux indices boursiers américains ont enregistré de solides gains. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 115,92 points à 16 373,86 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 19,68 points à 1838,88 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 69,72 points à 4183,02 points.

Certains dossiers continuent de projeter leur ombre sur les marchés d'actions, notamment l'incertitude entourant les intentions de la Réserve fédérale américaine, qui a commencé à réduire ce mois-ci la cadence d'un important programme de relance économique.

D'autres s'inquiètent en outre du fait que les marchés d'actions puissent sembler trop dispendieux, ce qui fait dire à certains qu'une correction est peut-être imminente.

Le S&P 500 a pris environ 30 pour cent l'an dernier, aidé en grande partie par les mesures de relance de la banque centrale américaine. Les investisseurs veulent maintenant voir si de solides bénéfices et revenus peuvent justifier cette progression et faire grimper encore davantage les cours des actions. À cet égard, les prévisions émises par les entreprises en marge de leurs plus récents résultats trimestriels peuvent jouer un rôle important.

La plus grande partie de la vigueur du TSX provenait mardi d'un gain de 1,6 pour cent du secteur des métaux de base. Le cours du cuivre a pourtant cédé 1 cent US à 3,34 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York.

Le groupe des télécommunications a avancé de 0,9 pour cent au premier jour d'une nouvelle enchère d'Industrie Canada pour une bande du spectre utilisé pour les services de téléphonie sans fil. Cette bande de 700 mégahertz est particulièrement convoitée parce qu'elle permet aux signaux de téléphonie cellulaire de parcourir de plus grandes distances et de pénétrer les édifices et les tunnels où les appels sont souvent interrompus.

L'action de Rogers Communications (TSX:RCI.B) a connu la meilleure performance sur le parquet torontois, mardi, avec une hausse de 82 cents à 47,86 $.

Le secteur de l'énergie a avancé de 0,3 pour cent, le cours du pétrole brut ayant gagné 79 cents US à 92,59 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action d'Athabasca Oil (TSX:ATH) a gagné 13 cents à 6,92 $.

Le secteur aurifère a été la principale source de faiblesse du TSX, avec un recul de 0,25 pour cent. Le cours du lingot d'or a effacé 5,70 $ US à 1245,40 $ US l'once à New York. Le titre de Goldcorp (TSX:G) a rendu 70 cents à 24,34 $.

Les titres du groupe de la finance ont aussi perdu des plumes, celui de la Banque Scotia (TSX:BNS) ayant notamment échappé 59 cents à 63,68 $.