NOUVELLES
14/01/2014 02:20 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

La résidence de L.A. du chanteur Justin Bieber a été perquisitionnée

LOS ANGELES, États-Unis - Les enquêteurs du bureau du shérif du comté de Los Angeles ont perquisitionné, mardi, la résidence du chanteur pop Justin Bieber à la recherche de bandes vidéo d'une caméra de surveillance relativement à une affaire de vandalisme impliquant la star.

Le lieutenant David Thompson a précisé que les dommages subis par la maison visée par la plainte s'élevaient à plusieurs milliers de dollars.

Une dizaine d'enquêteurs ont fouillé la maison du jeune Canadien et arrêté un membre de son entourage, soupçonné de possession de cocaïne.

L'identité de l'homme n'a pas été dévoilée dans l'immédiat mais le lieutenant Thompson a souligné que la substance était bien en évidence à l'arrivée des policiers.

Bieber, âgé de 19 ans, se trouvait sur place et a collaboré entièrement avec les autorités, et il n'a pas été interrogé par les enquêteurs. Selon le lieutenant Thompson, le chanteur devrait s'adresser aux enquêteurs lorsque son avocat sera à ses côtés.

Le chanteur aurait lancé des oeufs sur la propriété d'un voisin, jeudi soir, et endommagé ses façades extérieures. Il vit dans une «communauté protégée», Calabasas, située à environ 50 kilomètres au nord-ouest du centre-ville de Los Angeles, et reconnue pour abriter de nombreuses célébrités.

«Je peux comprendre que l'affaire des oeufs ne semble pas très importante mais il s'agit bien, ici, d'un délit. Nous avons une victime dont la propriété a subi d'importants dommages et c'est un incident sérieux», a affirmé l'agent Thompson, précisant que le bois rare de la maison, de même que d'autres installations très coûteuses, avaient été endommagés et que plusieurs milliers de dollars étaient en jeu.

Aucune réponse n'a été donnée à un courriel envoyé à la relationniste du chanteur, Melissa Victor.

D'autres enquêtes menées par le bureau du shérif à l'endroit de la star n'avaient pas débouché sur des accusations. En octobre dernier, les procureurs avaient refusé de porter des accusations contre le chanteur après qu'un voisin se soit plaint de sa conduite casse-cou dans le quartier.

Ils avaient aussi refusé, en novembre 2012, de déposer des accusations en lien avec une présumée affaire de voies de fait contre un paparazzi.