NOUVELLES
14/01/2014 12:32 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Hollande confiant dans une aide de l'Europe pour la Centrafrique

Le président François Hollande a affirmé mardi que l'Europe allait soutenir les efforts de la France en Centrafrique, reconnaissant que "tout n'est pas réglé" dans ce pays ravagé par des mois de violences et en faillite.

Rappelant que la France est intervenue militairement en Centrafrique dans le cadre d'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu, le chef de l'Etat a admis que "tout n'est pas réglé" plus d'un mois après le début de l'opération Sangaris, lancée pour tenter de stabiliser le pays.

"Nous n'avons pas terminé le travail, nous allons le continuer, mais dans un contexte forcément différent", a poursuivi François Hollande lors de la troisième conférence de presse de son quinquennat.

D'abord, a-t-il détaillé, "parce que l'Europe va venir" soutenir les efforts de la France. Des opérations "pourront être décidées" le 20 janvier par l'Union européenne "aussi bien sur le plan sécuritaire qu'humanitaire". "Ensuite, une force de maintien de la paix sera à un moment décidée et viendra prendre le relais".

"Nous avons espoir que progressivement l'apaisement revienne, que le désarmement puisse se produire et la transition politique également", a-t-il affirmé.

Environ 1.600 soldats français sont déployés en Centrafrique, au côté de 4.400 soldats de la force africaine d'interposition (Misca), a-t-il rappelé. Comme au Mali, "là aussi, lorsque la mission aura rencontré le succès attendu, ces forces (françaises) rentreront", a conclu le chef de l'Etat.

Le Parlement provisoire centrafricain a ouvert mardi une session spéciale pour élire un nouveau président de transition, qui aura la lourde tâche d'incarner "la paix et la réconciliation nationale".

"Des initiatives politiques ont été prises. Nous n'avons pas vocation à choisir les dirigeants de la Centrafrique", a affirmé M. Hollande. "La France aide, elle ne se substitue pas, ce temps-là est terminé, révolu", a aussi souligné le chef de l'Etat.

dch/mad/blb/prh/de