NOUVELLES
14/01/2014 02:21 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Encore près de 50.000 morts sur les routes du Brésil en 2013

La Police routière fédérale du Brésil estime à près de 50.000 le nombre de morts dans des accidents de la route en 2013, un nombre identique à celui des Américains tués pendant toute la guerre du Vietnam.

Un rapport de la PRF obtenu en exclusivité par le quotidien de Rio O Globo et diffusé mardi dénombre 8.375 morts - soit 23 par jour - et 103.075 blessés dans 185.877 accidents, l'année dernière, sur les seules autoroutes fédérales du Brésil, un pays de 200 millions d'habitants.

Et la PRF estime à près de 50.000 le nombre total de victimes si l'on tient compte des routes nationales et départementales, dans ce pays grand comme 16 fois la France.

Cela représente une moyenne de 20 à 25 morts pour 100.000 habitants alors que dans les pays européens cette moyenne est de 10 pour 100.000 selon le rapport 2013 de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur le sujet et 5,8 en France d'après les autorités.

"Le nombre annuel de victimes de la circulation au Brésil est le même que celui d'Américains morts pendant toute la guerre du Vietnam", déplore Paulo Cesar Marques, professeur d'Ingénierie de la circulation à l'Université de Brasilia, cité par O Globo.

Le nombre des victimes de la circulation a pourtant baissé de 10,1% par rapport à 2012 grâce aux fréquentes campagnes éducatives et à une loi plus rigoureuse contre les infractions au code de la route.

C'est une réduction "importante" mais la violence routière est encore à un seuil "effarant", ajoute le professeur Marques.

Selon les objectifs établis par l'Organisation des Nations unies (ONU) et acceptés par le gouvernement brésilien, le Brésil devra réduire de moitié ses statistiques d'accidents, de morts et de blessés d'ici à 2020.

Actuellement, le nombre de morts sur les routes est similaire au nombre de personnes tuées tous les ans dans le géant sud-américain, l'un des pays les plus violents du monde (47.100 homicides en 2012).

Selon le rapport de la PRF, plus de 90% des accidents sont dus à des excès de vitesse et des dépassements dans des endroits, et le reste au mauvais état des routes ou au manque de signalisation.

cdo/hdz/mr