NOUVELLES
13/01/2014 01:45 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Pétrole : des salaires élevés attirent les jeunes vers l'emploi plutôt que vers les études

Un texte de Jean-Marie Yambayamba

Les salaires en forte croissance dans les provinces productrices de pétrole incitent davantage de jeunes hommes à choisir le marché du travail plutôt que les études à temps plein, comparativement à d'autres provinces, conclut une étude de Statistique Canada publiée lundi.

L'étude note que de 2001 à 2008, les salaires des hommes âgés de 17 à 24 ans en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador ont augmenté de 21 %, soit plus de cinq fois la hausse de 4 % observée dans les autres provinces canadiennes.

Pendant la période visée, les taux d'emploi pour cette catégorie de personnes ont également augmenté de cinq à six points de pourcentage dans les provinces pétrolières, contre deux points ailleurs.

Parallèlement, les inscriptions dans les établissements d'enseignement secondaire ou postsecondaire dans les provinces pétrolières ont eu tendance à baisser, passant de 44 % à 37 % en Alberta, alors qu'elles ont eu tendance à augmenter dans les provinces non productrices de pétrole, passant de 52 à 53 %. Par ailleurs, la proportion de jeunes inscrits dans une université a baissé de 17 % à 16 % en Alberta, alors qu'elle est passée de 20 à 24 % dans les provinces non pétrolières.

L'étude constate aussi une baisse de la proportion de jeunes qui ne sont ni étudiants ni employés dans les provinces productrices de pétrole, de 2001 à 2008. Cette baisse a atteint trois points de pourcentage en Alberta, alors que dans les provinces non productrices de pétrole, la baisse se limite à un point de pourcentage.

Selon Statistique Canada, ces tendances se maintiennent lorsqu'on tient compte d'autres facteurs comme les salaires minimum, les conditions du marché du travail et les droits de scolarité. Toutefois, les données recueillies n'ont pas permis de conclure si les jeunes qui ont préféré le marché de l'emploi aux études comptent retourner sur les bancs d'école dans le futur.