NOUVELLES
13/01/2014 05:00 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Nerveuse, Wall Street entame la semaine sur un plongeon

Les grands indices de Wall Street ont chuté de plus de 1% lundi, dans un marché gagné par le pessimisme avant d'entrer dans le vif de la saison des résultats: le Dow Jones a lâché 1,09% et le Nasdaq 1,47%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a plongé de 179,11 points à 16.257,94 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 61,36 points à 4.113,30 points.

L'indice élargi S&P 500 a glissé de 1,26% (-23,17 point) à 1.819,20 points.

Après quelques hésitations en début de séance, la prudence du marché a laissé place à une anxiété croissante à l'approche de la sortie des résultats trimestriels d'entreprises américaines majeures cette semaine, qui s'est traduite par un mouvement généralisé de ventes, transcendant les différents secteurs.

"Les acheteurs sont devenus bien plus prudents et les vendeurs plus agressifs", a noté Michael James, de Wedbush Morgan Securities. Selon lui, la négativité du marché se doit à l'impression que ce dernier a peut-être atteint un niveau plus haut que ce qu'il n'aurait dû en 2013, entamant l'année de manière "un peu suffisante, un peu béate".

En 2013, l'indice élargi S&P 500, qui regroupe 500 grandes sociétés cotées aux Etats-Unis, a bondi de 29,6%, sa plus forte hausse depuis 1997.

Le nombre très décevant de créations d'emplois aux Etats-Unis en décembre, la petite forme des grands détaillants américains en ce début d'année et les craintes au sujet de la politique monétaire américaine semblent avoir contribué à "mettre un terme brutal à cette complaisance", a continué M. James.

D'autre part, des commentaires du président de l'antenne de la Réserve fédérale américaine (Fed) d'Atlanta, Dennis Lockhart, "qui a laissé entendre que la politique de réduction du soutien monétaire de la Fed aux marchés financiers se poursuivrait et que l'économie américaine était en bonne voie, ont accentué la négativité du marché", a noté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Et, dans un marché "aux volumes faibles lors d'une séance dépourvue de nouvelles économiques", à la veille des résultats de grandes banques américaines, la nervosité et la volatilité des investisseurs l'ont emporté, a-t-il expliqué.

Le marché obligataire a avancé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,827% contre 2,860% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,767% contre 3,796%.

ppa/sl/sam