NOUVELLES
13/01/2014 05:10 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Les relations homosexuelles criminalisées au Nigeria

Le président du Nigéria a signé une loi qui interdit les mariages gais et criminalise les rassemblements gais et les associations d'homosexuels, avec des peines allant jusqu'à 14 ans de prison.

L'Associated Press a obtenu une copie de la loi sur l'interdiction du mariage entre personnes de même sexe, lundi, qui a été signée par le président Goodluck Jonathan et datée du 7 janvier.

On ignorait pourquoi l'adoption de la loi avait été enveloppée de secret. La copie obtenue auprès de la Chambre des représentants à Abuja, la capitale, montre que les législateurs et sénateurs ont apposé leur signature le 17 décembre, bien qu'il n'y ait au aucune annonce à cet effet.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a affirmé que les États-Unis sont « profondément inquiets » quant à cette loi qui « restreint dangereusement la liberté d'association et la liberté d'expression pour tous les Nigérians ». Le Nigéria est l'un des principaux fournisseurs de pétrole brut aux États-Unis.

Il est désormais criminel de tenir un rassemblement d'homosexuels, d'exploiter ou de participer aux activités d'un bar gai, d'une société ou d'une organisation de défense des droits des homosexuels.

La nouvelle loi indique même que quiconque « exprime publiquement de façon directe ou indirecte une relation amoureuse entre personnes de même sexe au Nigéria commet un délit et risque s'il est reconnu coupable une peine de dix ans ».

Quiconque est condamné comme partie d'un contrat de mariage gai ou d'une union civile risque jusqu'à 14 ans de prison.

Le Nigéria comptait déjà une loi héritée de la colonisation britannique qui interdisait les relations sexuelles entre personnes de même sexe dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Le gouvernement britannique a récemment menacé de couper l'aide aux pays africains qui violent les droits des gais et des lesbiennes. Néanmoins, l'aide du Royaume-Uni demeure plutôt mince au Nigéria.