NOUVELLES
13/01/2014 03:46 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Le Tribunal spécial pour le Liban : les grandes dates

Voici les grandes étapes depuis l'assassinat en 2005 de Rafic Hariri jusqu'à l'ouverture neuf ans après d'un procès devant le Tribunal spécial pour le Liban (TSL):

+2005+

- 14 fév: l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri assassiné à Beyrouth dans un attentat à la camionnette piégée qui fait 22 autres morts. L'opposition libanaise accuse la Syrie, dont M. Hariri s'était distancié.

- 7 avr: l'ONU crée une commission d'enquête dont les premiers rapports incriminent les services de renseignement syriens et libanais. La Syrie nie toute implication et, face à la colère libanaise et aux pressions internationales, retire ses derniers soldats du Liban le 26 avril après 29 ans de présence.

- 30 août: quatre généraux libanais écroués puis inculpés au Liban. Ils seront libérés quatre ans après, faute de preuve.

- 12 déc: à la fureur des ministres chiites pro-syriens, le gouvernement libanais demande à l'ONU de créer un tribunal international mais l'impasse politique empêchera de ratifier un accord.

+2007+

- 30 mai: l'ONU vote une nouvelle résolution (1757), contraignante cette fois, créant le TSL le 10 juin.

+2008+

- 8 avr: "disparition" d'un témoin à charge contre Damas, Mohammad Zouheir Assadiq, ancien des services de sécurité syriens résidant alors en France. Un autre témoin à charge s'était rétracté trois ans avant depuis Damas.

+2009+

- 1er mars: le TSL ouvre à La Haye, dès le 29 avril il ordonne de libérer les quatre généraux libanais.

+2010+

- 22 juil: le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah annonce que des membres de son parti vont être "injustement" accusés. Le parti chiite accuse, lui, Israël et bloque le financement du TSL par Beyrouth.

- 6 sept: Saad Hariri, Premier ministre, affirme avoir commis une"erreur" en accusant la Syrie d'être derrière l'assassinat de son père.

- 19 oct: reconstitution de l'attentat en France.

+2011+

- 17 jan: le procureur du TSL dépose un acte d'accusation confidentiel (il sera publié huit mois plus tard) incluant trois autres attentats connexes de 2004-2005. Il est remis à Beyrouth sous scellé le 30 juin avec quatre mandats d'arrêt émis le 28 juin.

- 29 juil: le TSL confirme les noms de quatre suspects du Hezbollah (Salim Ayyash, Moustafa Badreddine, Hussein Oneissi, Assad Sabra) avec les charges retenues.

+2012+

- 1er fév: le TSL décide de juger par défaut les quatre accusés dont le Hezbollah exclut l'arrestation.

- 1er mars: le mandat du TSL prolongé de trois ans

+2013+

- 21 fév: la défense obtient le report du procès un mois avant l'ouverture

- 10 oct: le TSL inculpe un cinquième membre du Hezbollah, Hassan Habib Merhi, qui sera également jugé par défaut.

- 10 déc: après un nouveau report, l'ouverture du procès est annoncée pour le 16 janvier 2014.

doc-lch/ndy/jh