NOUVELLES
13/01/2014 02:46 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Ashton se rendra en Iran dans les prochaines semaines

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a déclaré lundi à Koweït qu'elle envisageait de se rendre en Iran dans les prochaines semaines, deux jours après que Téhéran l'ait invitée à le faire.

"J'ai lu avec intérêt l'invitation à me rendre à Téhéran et j'ai bien sûr l'intention de le faire dans les prochaines semaines", a-t-elle affirmé au cours d'une conférence de presse avec son homologue koweïtien, Sabah Khaled Al-Sabah.

L'Iran a invité Mme Ashton, qui représente les grandes puissances dans les négociations avec Téhéran, à se rendre à Téhéran, avait déclaré samedi le vice-ministre des Affaires étrangères, Abbas Araghchi.

"Mme Ashton a une invitation ouverte de Mohammad Javad Zarif (le chef de la diplomatie iranienne, ndlr) pour se rendre à Téhéran quand elle le souhaite", avait-il ajouté, cité par l'agence Mehr.

La diplomate européenne est actuellement en tournée dans le Golfe pour discuter de la Syrie et de l'accord nucléaire entre les grandes puissances et l'Iran ainsi que des efforts de paix entre Israël et les Palestiniens.

Elle a appelé à l'application de l'accord signé en novembre à Genève, affirmant que l'UE "vérifierait les activités des sites" nucléaires iraniens.

Mme Ashton a ajouté qu'il était crucial que "l'accord politique) présent se traduise dans les faits", exprimant l'espoir qu'un accord global soit conclu "prochainement".

L'Iran et les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont convenu dimanche que l'application de l'accord serait lancée le 20 janvier.

Il prévoit que Téhéran gèle pendant six mois une partie de ses activités nucléaires sensibles en échange d'une levée partielle des sanctions.

Cette période de 6 mois doit permettre de démarrer des discussions sur un accord global sur le programme nucléaire iranien, soupçonné malgré les dénégations de Téhéran de dissimuler un volet militaire.

oh/tl/feb/fcc