NOUVELLES
12/01/2014 03:22 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Iran: l'accord sur l'enrichissement nucléaire entrera en vigueur le 20 janvier

TÉHÉRAN, Iran - L'Iran et six puissances mondiales se sont entendues sur la façon de mettre en place une entente sur le nucléaire conclue en novembre, dont les dispositions entreront en vigueur le 20 janvier, ont annoncé dimanche des responsables.

Cette annonce, tout d'abord effectuée par des responsables iraniens puis confirmée ailleurs, enclenche un délai de six mois pour conclure un accord final à propos du contesté programme nucléaire de la république islamique.

Elle signale également le relâchement de certaines sanctions nuisant fortement à l'économie iranienne, bien que certains parlementaires américains eurent appelé à imposer de nouvelles contraintes au pays.

Au dire de l'agence de presse iranienne officiel IRNA, l'Iran ouvrira les portes de ses installations nucléaires et de ses usines de centrifugeuses aux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique afin de confirmer son respect des conditions de l'entente.

En vertu de l'accord remontant à novembre, l'Iran accepte de limiter son enrichissement de l'uranium à 5 pour cent — soit la concentration habituellement utilisée pour du combustible à réacteur. L'entente impose aussi à Téhéran de cesser l'enrichissement à 20 pour cent — qui n'est qu'à une étape technique d'une concentration militaire — et de détruire ses stocks déjà existants.

En échange les sanctions économiques contre l'Iran seront relâchées pendant six mois. Pendant cette période, la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne, la Russie et les États-Unis poursuivront les discussions pour en arriver à un accord final.

À Washington, plusieurs politiciens suggèrent de durcir le ton envers l'Iran sur le plan économique, mais seulement si le pays ne respecte pas l'accord intérimaire ou le laisse arriver à échéance sans qu'une autre solution n'ait été trouvée.

À Téhéran, les tenants de la ligne dure parlent d'un «cadeau empoisonné» et menacent de voter des lois pour accroître l'enrichissement de l'uranium.