NOUVELLES
12/01/2014 12:05 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

France : la compagne de François Hollande hospitalisée après la révélation d'une liaison du président

La compagne du président François Hollande, Valérie Trierweiler, a été "hospitalisée vendredi", peu après la révélation d'une liaison supposée entre le chef d'Etat français et une actrice.

Valérie Trierweiler, 48 ans, journaliste et mère de trois enfants, doit "prendre du repos et subir quelques examens", selon la cabinet de la Première dame, qui a précisé qu'elle devrait quitter l'hôpital lundi.

Son hospitalisation est intervenue peu après des révélations du magazine people Closer prêtant à François Hollande, 59 ans, une liaison avec la comédienne française Julie Gayet, 41 ans.

Le chef de l'Etat a réagi à ces révélations sans les démentir, prenant soin de faire savoir qu'il s'exprimait en son nom propre pour "déplorer profondément les atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen".

Il avait aussi annoncé "examiner les suites, y compris judiciaires" à apporter. Julie Gayet a demandé à ce que Closer retire de son site toute information sur cette relation, ce qu'a fait le magazine.

Valérie Trierweiler, quant à elle, est restée muette depuis le déclenchement de l'affaire.

La parution de l'article et l'hospitalisation de Mme Trierweiler surviennent à un moment particulièrement inopportun pour le président : mardi, il donne sa grande conférence de presse semestrielle au cours de laquelle il doit notamment donner des détails sur son nouveau "pacte de responsabilité" aux entreprises et la réduction de la dépense publique.

Mais il est fort probable que l'un des très nombreux journalistes attendus au palais de l'Elysée soulèvera la question sur sa vie privée. La réponse risque alors de prendre le pas sur les propos du président.

"Humble et à l'écoute"

Actrice discrète mais active, Julie Gayet, a joué dans plus de 70 films, de la comédie romantique au thriller en passant par le drame. Elle est actuellement à l'affiche du long métrage "Ames de papiers", du Belge Vincent Lannoo, film qui traite du deuil dans les couples.

Elle avait participé en 2012 à un clip de campagne du candidat socialiste où elle le qualifiait d'homme "humble", "formidable" et "vraiment à l'écoute".

Julie Gayet avait porté plainte fin mars 2013 après la diffusion d'une rumeur sur Internet lui prêtant déjà une liaison avec M. Hollande.

Pour sa part, l'ancienne compagne de François Hollande, l'ex-ministre socialiste Ségolène Royal, a estimé dimanche qu'il fallait "tourner la page" après les révélations sur la liaison supposée du chef d'Etat, "et se remettre au travail".

"Je ne veux pas alimenter d'une quelconque petite phrase un feuilleton qui est très, très, très éloigné des préoccupations des Français", a ajouté sur la chaîne de télévision publique France 2 l'ancienne compagne du président, avec qui elle a eu quatre enfants.

Dans un premier temps, la classe politique française, gauche et droite confondue, a soutenu le président dans sa demande de respect de la vie privée, mais le chef du parti de droite UMP, Jean-François Copé, a estimé dimanche que l'affaire était "désastreuse pour l'image de la fonction présidentielle".

De son côté, la presse s'interroge sur le changement promis par M. Hollande par rapport à l'attitude de ses prédécesseurs, au premier rang desquels Nicolas Sarkozy.

Le 8 janvier 2008, pendant sa première grande conférence de presse présidentielle, Nicolas Sarkozy avait été interrogé sur sa liaison avec l'ancien mannequin Carla Bruni. Sa formule "Avec Carla, c'est du sérieux" avait marqué, de façon indélébile et pas pour le meilleur, son mandat.

Samedi, le quotidien régional L'Alsace jugeait que l'affaire était "catastrophique" pour François Hollande. "Les Français le pensaient accaparé par ses fonctions, consacrant chaque minute à redresser le pays. (....) et voilà qu'ils apprennent que le président de la République a du temps pour conter fleurette à une actrice".

En proie à des difficultés économiques, la France est confrontée à une faible croissance, une agitation sociale dans les régions touchées par la désindustrialisation et une révolte fiscale, alors que le chômage reste très élevé.

bur-thm/sym