NOUVELLES
12/01/2014 04:59 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Début d'une réunion à Paris des Amis de la Syrie avec l'opposition

Une réunion de onze pays soutenant la Coalition de l'opposition syrienne s'est ouverte dimanche à Paris, en présence du président de la Coalition Ahmad Jarba, pour discuter de la participation toujours incertaine de l'opposition à la conférence de paix sur la Syrie à partir du 22 janvier en Suisse.

Les ministres des Affaires étrangères des Onze (Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, France, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Qatar, Egypte, Jordanie, Etats-Unis, Turquie) assistent à cette réunion au Quai d'Orsay, le secrétaire d'Etat américain John Kerry devant arriver un peu plus tard dans la matinée. Une déclaration finale doit être rendue publique en début d'après-midi.

A dix jours de la conférence de paix, sous l'égide de l'ONU, à Montreux puis à Genève, pour tenter de dégager une solution politique au conflit syrien, l'objectif de la réunion à Paris est d'inciter l'opposition qui n'a pas encore pris de décision, à envoyer des représentants en Suisse.

"Nous essayons de permettre que Genève-2 se déroule et surtout ait une efficacité mais sans se cacher les difficultés", a souligné un diplomate français selon lequel il y a un consensus entre les Onze sur cette question.

Les différentes tendances politiques de l'opposition syrienne demeurent profondément divisées sur leur participation éventuelle, alors que se poursuivent les bombardements de l'armée de Bachar al-Assad et que les groupes de combattants rebelles les ont mis en garde contre toute forme de négociation avec le régime.

A Paris, d'intenses échanges diplomatiques ont commencé. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a rencontré samedi Ahmad Jarba, ainsi que ses homologues du Qatar et du Koweït. Dimanche matin, il s'est entretenu avec le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu. Lundi, il parlera successivement au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en déplacement à Paris, puis avec M. Kerry et ensuite avec le médiateur international sur la Syrie Lakhdar Brahimi.

De son côté, John Kerry profitera de son étape parisienne pour parler dimanche du processus de paix israélo-palestinien avec ses homologues de la Ligue arabe. Lundi, en début de matinée, il rencontrera M. Lavrov avec au menu la question d'une éventuelle participation de l'Iran qui, jusqu'ici, n'a pas été invité à Genève-2, puis il verra ensemble MM. Lavrov et Brahimi.

cr/thm/ml